AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 chasing cars ≈ claio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

AGE : vingt et un ans.
CÔTÉ COEUR : côté cul.
QUARTIER D'HABITATION : centre-ville.
AVATAR : giza lagarce.
CRÉDIT : © nightblood (av.) mine + insta@giza

MESSAGES : 41
POINTS : 230
DATE D'INSCRIPTION : 22/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: chasing cars ≈ claio   Mer 1 Nov - 19:20


Those three words
Are said too much
They're not enough
If I lay here
If I just lay here
Would you lie with me and just forget the world?

@chasing cars / snow patrol

Le clan Bussby se sont des liens tissés serrés, malgré la différence de chacun des membres. Le clan Bussby c'est une famille un peu compliqué, où du jour au lendemain les gosses y sont devenus orphelins. Le clan Bussby, c'est une présence les un pour les autres; sans grand coup de « je t'aime» nécessairement, mais la fratrie; elle sait qu'ils pourront toujours compter les uns sur les autres. En tout cas, Penny elle l'a compris au courant des dernières années où son frère l'a aidé à s'en sortir pour empêcher de couler ou plutôt de mourir.C'est lui qui a pris la plus importante des décisions en traînant de force la carcasse de sa soeur dans un centre de désintoxication. Jamais, ils ne reparlent de ces périodes de turbulences, jamais ils n'ouvrent le livre; mais, ce n'est pas une mauvaise chose. Penny, elle est reconnaissante pour ce geste; même si au début, il lui en voulait à mort aujourd'hui elle réalise qu'en grande partie grâce à lui, elle est toujours là. Elle a congé aujourd'hui la gamine Bussby, donc elle en profite pour passer au garage voir son frère. C'est l'un des endroits, qu'elle sait; qu'elle pourra forcément le retrouver, les mains dans le cambouis ou sous une voiture. C'est avec aisance qu'elle sillonne les rues sur sa bécane, une passion commune qu'elle partage avec lui d'ailleurs. Elle ne manque pas de faire gronder l'engin dans un sourire espiègle pour annoncer son arrivé. Elle descend de sa moto avec le casque sous le bras et son sac à dos, elle ne manque pas de saluer les hommes qui bossent; elle fait presque partie du décor maintenant Penny; d'ailleurs, il lui arrive de venir y bosser quelques heures quand son frère a besoin, recevant de l'argent sous la table par la même occasion. « Salut les gars, Claio est là?» Qu'elle demande en le cherchant du regard, l'un des hommes fait un signe de tête vers une voiture au fond du garage. La demoiselle s'avance vers celle-ci, après déposée son casque à un endroit sûr. Elle s'arrête à quelques pas de la dites voiture, elle l'observe le frangin concentré sur sa tâche. Puis, elle annonce sa présence enfin. « Salut.» Simple, concis, elle vient à croiser ces prunelles qui sont pratiquement identiques aux siennes, puis elle sourit doucement un brin amusé de le voir aussi concentré. Elle s'avance encore davantage vers lui, observe sur quoi il bosse et elle dit; « Tu dois la remettre au client pour quand?» Façon de dire, j'ai envie de bosser; j'ai envie de passer du temps avec toi, t'es d'accord?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: chasing cars ≈ claio   Jeu 2 Nov - 22:40


Those three words
Are said too much
They're not enough
If I lay here
If I just lay here
Would you lie with me and just forget the world?

@chasing cars / snow patrol

Ses courbes te rendent fou. Elle est là sous tes doigts et tu frissonnes peu importe ce que tu fais. Tu n'arriveras jamais à t'en séparer et c'est sûrement le malheur de toute cette histoire. Ses courbes sont unique, aucune ne saurait la remplacé et c'est ce qui te rend malade. Tu ne devrais pas, tu devrais t'en détacher, mais tu continus, tu t'enfonces encore et encore. Elle te fait un effet qu'aucune n'a réussi à travers toutes ces années. Tu pourrais bien fermer les yeux et la laisser partir dans les bras d'un autre, mais tu t'accroches comme si c'était la seule chose que tu pouvais faire à chaque jour de ta misérable vie. Tu passes le plus claire de ton temps avec elle, elle est devenue tout pour toi, tu y tiens étrangement plus qu'à ta vie. C'est plutôt ironique, il faut l'avouer. Elle a risqué ta vie, elle aurait pu te l'arracher. Pourtant, elle est la sous tes doigts à se laisser caresser. Cette voiture aura ta peau un jour où l'autre, c'est assurer. Ô, une voiture. Ce n'est qu'une voiture et pourtant, si tu le pouvais tu l'épouserais sûrement. C'était plus simple avec elle qu'avec les femmes. C'était plus simple avec elle qu'avec tes soeurs. Elles te manques et tu cracherais sur tous ceux qui pourrait te dire que tu es trop sensible. C'est vrai, il arrive à Penny de venir travailler au garage - et ça ne t'enchante jamais vraiment - mais ce n'est plus pareil depuis quelques mois.

Tu es là, perché sur cette voiture si cher à ton coeur, dans ce garage tout crade avec tes collègues qui aiment bien te prendre comme cible. Jamais devant ta soeur par contre, ils n'ont jamais osé. Tu n'aimes pas quand elle vient bosser avec toi, mais tu ne l'en empêcheras pas, puisque c'est un moyen pour toi de veiller sur elle. Tu n'as pas envie de la perdre comme tes parents, comme tout ce dont tu as osé utilisé les mots je t'aime. Depuis longtemps tu ne les utilises plus de peur qu'on t'arrache l'être aimé et tes soeurs font malheureusement partie du lot. Elles le savent très bien, que tu les aimes, elles n'ont pas besoin de te l'entendre dire, à ton soulagement. Tu es là, plié en deux, tête dans la carcasse. Tu en as marre d'attendre ce moteur. Tu en as besoin, tu veux la voir rouler, tu veux sentir ce foutu moteur ronronner sous tes pieds à chaque pression sur l'accélérateur. Cette voiture, c'est ta drogue. Tu n'entends rien autour de toi, tu es dans ta bulle, dans ton monde. Si seulement tu savais être distrait au travail. Tu te redresses une pièce en main, couvert de graisse, comme à ton habitude, les mains noircies par le boulot. Tu es là depuis six heures ce matin, non quatre heures, stupide insomnie. Tu grognes et fixe la pièce. Ça y est, une autre commande à faire. Un simple salut te glace le sang. Tu te redresses et tourne la tête vers cette voix. Tu balances la pièce par dessus ton épaule et poses ton cul contre ta vieille bagnole espérant qu'elle ne s'y attardera pas. Si seulement tu savais être plus distrait, tu aurais pu changer de poste pour l'éloigner de ton projet. Puis cette allusion subtile au boulot, tu le sais qu'elle cherche seulement à être avec toi. Tu inclines la tête sur le côté avec un léger sourire. « J'en sais rien, je ne suis pas pressé. » Tu tends un bras vers elle et tu agrippes son haut du bout des doigts pour la tirer vers toi. Tu es prêt à la couvrir de graisse. Tu la prends contre toi et tu frottes le visage contre son épaule. Tu la relâches avec un sourire mesquin. « Voilà, t'as bossée maintenant. » Tu te racles la gorge et tu t'éloignes de ta voiture en en pointant une autre de l'autre côté du garage. « Y'a celle-là qui doit être prête pour mardi prochain. »


La voiture, une Jensen 541 1959, bleu
Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : vingt et un ans.
CÔTÉ COEUR : côté cul.
QUARTIER D'HABITATION : centre-ville.
AVATAR : giza lagarce.
CRÉDIT : © nightblood (av.) mine + insta@giza

MESSAGES : 41
POINTS : 230
DATE D'INSCRIPTION : 22/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: chasing cars ≈ claio   Lun 6 Nov - 19:07


Those three words
Are said too much
They're not enough
If I lay here
If I just lay here
Would you lie with me and just forget the world?

@chasing cars / snow patrol

Deux bombes, vous avez énormément de similitudes ce qui créer parfois des explosions que vous ne pouvez pas éviter. Malgré son instinct protecteur à ton égard, parfois agaçant plus souvent qu'autrement, tu apprécies qu'il ait été là pour vous dans les moments les plus difficiles. Vous n'avez jamais été doués pour parler de vos émotions, vous êtes francs quand il est tant de parler de différentes choses; d'avoir des réponses, vous ne tournez jamais autour du pot, mais quand il est question d'émotions, de sentiments c'est une autre histoire. « J'en sais rien, je ne suis pas pressé. » Il penche légèrement la tête laissant transparaître un sourire amusé au coin de ses lèvres, puis sans hésitation il t'attire vers lui pour venir te barbouiller de cambouis. Façon camouflé de t'offrir un peu d'affection, probablement, par contre cela te fait grimacer et tu ne peux pas t'empêcher d'avoir cet air agacé au visage en marmonnant tout bas. « Voilà, t'as bossée maintenant. » T'essuies du revers de la main, le cambouis et t'as l'impression de l'étendre plus qu'autre chose. « T'es con..» Que tu finis par souffler, mais ta petite crise ne dure pas bien longtemps quand tu le vois s'éloigner pour se diriger vers une autre bagnole; « Y'a celle-là qui doit être prête pour mardi prochain. » Tu acquiesces doucement d'un signe positif, mais y'a un truc qui t'attires sur la bagnole précédente, celle sur laquelle tu l'as interrompu. Sans demander ton reste, tu t'avances vers celle-ci; tu l'observes parce que tu sais reconnaître les voitures qui ont de la gueule et celle-là, elle a un truc tu ne peux pas le nier. Sur le coup, quand tu es arrivée, tu n'as pas porter attention aux détails, mais là tu ne peux pas faire autrement que de l'examiner. Tes doigts viennent effleurer sa robe bleu alors que tu te déplaces doucement. Plus tu l'observes, plus tu as cette drôle de sensation au creux du ventre, sensation qui lui grimpe ensuite à la gorge et voilà que tu te figes venant à retirer sa main comme si c'était quelque chose de brûlant, que tu possédais une bombe entre les mains. Relevant la tête vers ton frère, tu ressens une multitudes d'émotions à cet instant; tu déglutis difficilement et ta mâchoire ce crispe. Ton regard se voile d'un rideau de larmes qui ne coule pas; la fébrilité prend le dessus, t'arrives pas à croire que ce qui a faillit tuer ton frère se retrouve dans ce garage. Tu gardes ton attention sur lui, t'attends rien d'autre qu'une explication; même si tu risques de les rejeter du revers de la main comme bien souvent. Ça fait remonter chez toi, des émotions dont tu n'as pas envie de retoucher. Le silence s'installe entre vous, tu te sens sur le point d'exploser. « Dis-moi que c'est une putain de connerie..» Que tu finis par siffler, c'est trop pour toi, tu ne peux pas rester silencieuse se serait mal te connaître.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: chasing cars ≈ claio   Dim 12 Nov - 12:55


Those three words
Are said too much
They're not enough
If I lay here
If I just lay here
Would you lie with me and just forget the world?

@chasing cars / snow patrol

Tu ne t'attendais pas à ça, tu ne t'attendais pas à ce que ta soeur débarque à l'improviste. Si tu l'avais su tu n'aurais sûrement pas découvert cette voiture. Tu sais bien qu'elle ne supporterait pas de la revoir. Tu viens de te mettre dans de beaux draps. Dès que tu as croisé son regard, tu as su que tu étais dans la merde. Ta soeur allait te passer un savon. Tu as essayé d'éviter le sujet, mais elle n'était même pas couverte à moitié. Tu pouvais que très mal lui cacher ton projet. Tu as essayer en détournant son attention sur cette graisse avec laquelle tu la couvre dans une étreinte. Ta soeur te manquait. Depuis quelques mois c'était plutôt difficile pour vous deux. Tu l'avais envoyé en désyntoxication et tu n'y étais pas aller de main morte. Tu avais perdu ton frère, ton jumeau et encore aujourd'hui, le traumatisme est grand, mais tu ne te l'avoueras jamais. Donc avouer à ta soeur que risquer de la perdre était hors de jurédiction et que ça te détruisait à ta soeur c'était inconcevable. Tu te contente de lui sourire sans penser à ce que tu ferais sans elle. Penny représentait énormément pour toi, tout comme votre petite soeur, mais c'était plus facile avec ta cadette qu'avec Penny. Tu la regardes, ta gorge se noue, chaque centimètre de cette carosserie efleuré par les doigt de ta petite Bussby t'empêche de respirer. Il ne manque plus qu'elle capte ce qu'est cette carcasse. Un geste brusque et tu es foudroyé par son regard de larmes. C'est pire qu'un coup de couteau en plein coeur. Tu lèves les yeux en pour éviter son regard et tu recules d'un pas. Tu baisses la tête et ta main glisse nerveusement contre ton visage et tes cheveux. Tu le sens, elle va exploser et tu t'écrases entre tes épaules en fixant le sol. Tu as cet air piteux sur la gueule et tu sais que tu n'auras pas la sympathie de ta soeur sur ce coup. Ta main se glisse contre ta nuque et tu lèves les geux vers elle après un dure silence. " Elle ne roule même pas. Y'a pas de moteur... " Tu essaies de te convaincre que ça fonctionne, mais tu sais très bien que ça ne calmera pas ta soeur. Tu jettes un coup d'oeil par dessus ton épaule pour voir si tes collègues sont tout près et par chance, non. Tu ramènes ton attention vers ta soeur. " Je pouvais tout de même pas l'envoyer à la casse... Ça reste une Jensen 541 de 1959... " En fait tu t'étais peut-être un peu trop attaché à cette voiture. Tu roulais tout de même dans un discovery de Land Rover. Cette Jensen était dépassée, mais tu t'en fichais plus que tout. Tu l'aimais cette bagnole. Lui faire croire que ce n'était que la voiture, ta soeur ignores d'où tu la sors et tu le sens, elle le saura aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : vingt et un ans.
CÔTÉ COEUR : côté cul.
QUARTIER D'HABITATION : centre-ville.
AVATAR : giza lagarce.
CRÉDIT : © nightblood (av.) mine + insta@giza

MESSAGES : 41
POINTS : 230
DATE D'INSCRIPTION : 22/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: chasing cars ≈ claio   Mar 14 Nov - 21:02


Those three words
Are said too much
They're not enough
If I lay here
If I just lay here
Would you lie with me and just forget the world?

@chasing cars / snow patrol

Ton regard est inondé par un voile de larmes, larmes de rage et d'incompréhension surtout. Tu remarques soudainement la mine piteuse de ton frère; mais ça ne t'aides pas à t'adoucir, la colère est trop grande, la colère elle prend toute la place dans ton corps. " Elle ne roule même pas. Y'a pas de moteur... " Il te prend vraiment pour une idiote c'est ça? Il pense qu'avec ces belles paroles; tu vas passer par dessus et faire comme si finalement tu n'avais rien vue. T'affiches un air dégoûté, blasé, blessée aussi qu'il te donne l'impression de te prendre pour une pauvre conne. " Je pouvais tout de même pas l'envoyer à la casse... Ça reste une Jensen 541 de 1959... " Il tente de se justifier, d'expliquer son geste. De ton côté, ça te met encore plus en rogne contre lui. Tu as l'impression qu'il ne réalise pas la symbolique que cette satanée bagnole; comme s'il était dans le déni.Tu lâches un rire, un rire que toi-même tu n'avais encore jamais entendue comme s'il ne provenait pas de toi; un rire provoqué quand on est sur le bord de perdre le contrôle de péter un câble. Tu fais glisser tes mains dans ta tignasse ébène, tes mains tremblantes dû à l'émotion intense qui t'envahis, puis tu viens à tourner sur toi-même essayant de te calmer, mais tu te sens comme un animal en cage. Puis, de manière impulsive; tu viens à te ruer sur lui, tes poings viennent frapper son torse et tu exploses autant en gestes qu'en paroles. « Putain de merde Claio, c'est pas seulement une Jensen 541 de 1959... C'est la voiture qui a faillit te tuer! ELLE A FAILLIT TE TUER.» Cette fois-ci, tu cries; tes mots fusillent sans que tu puisses les arrêter, tu viens à oublier que vous n'êtes pas seuls dans ce garage; mais c'est comme si l'accumulation que tu conservais depuis l'accident de ton frère explosait à cet instant sans que tu puisses avoir entièrement le contrôle.  Véritable bombe à retardement, il semble ne plus avoir de minutes au compteur à présent; ces longues minutes qui ont durées beaucoup trop longtemps. Tes poings qui cessent de frapper et tes mains qui viennent cramponner son haut, tu as la gorge serré; la mâchoire qui se contracte et le souffle court. T'as une drôle de lueur dans le regard aussi, alors que vous vous regardez. Puis, tu sens cette larme de rage qui s'échappe de ton oeil venant glisser le long de ta joue, ça te ramènes un peu sur terre et tu viens à le lâcher lui faisant dos pour ne pas qu'il te voit dans cet état. Tu dois te ressaisir, tu ne dois pas perdre pieds; pas devant lui, c'est une chose que tu t'interdis de faire depuis toujours.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: chasing cars ≈ claio   Ven 1 Déc - 19:53


Those three words
Are said too much
They're not enough
If I lay here
If I just lay here
Would you lie with me and just forget the world?

@chasing cars / snow patrol

Tu aurais préféré ne pas arrivé à cette discussion avec ta soeur, mais un jour où l'autre, elle serait arrivé. Tu aurais préféré une fois la voiture remonter, mais faut croire que la vie en a décidé autrement. Ton coeur se serre et tu n'oses même pas regarder ta soeur. On pourrait dire que c'est parce que tu ne avais honte, mais ce n'est pas vrai, ce n'est pas la honte qui te gardait loin de ses yeux. C'est plutôt la vérité qui faisait en sorte que tu étais incapable de la regarder. Elle n'avait aucune idée de où tu tenais la voiture. Tu ne lui avais dit et elle ne l'avait vu avec lui. Tu la sens cette rage, ce bouillon Bussby qu'elle a au fond de la poitrine. Tu es dans la merde, tu le sais. Tu as mal à l'idée de lui cacher quoi que ce soit de plus, mais tu te vois très mal lui dire la vérité. Tu n'as aucune idée de comment elle pourrait réagir. Et voilà. Tu fermes les yeux et soupire à chacun de ses coups. Tu laisses ton corps se bercer à travers chacun de ses coups. Tu absorbes les chocs et la douleur est là, vive et présente. « Putain de merde Claio, c'est pas seulement une Jensen 541 de 1959... C'est la voiture qui a faillit te tuer! ELLE A FAILLIT TE TUER.» Ton coeur se serre et tu as mal, tu serres la mâchoire et contient les larmes. Tu finis par faire un pas de reculons en glissant ta main sur ton visage. Ta gorge se noue, tu ignores si tu arriveras à dire un mot sans craquer. Elle reste là, accrocher à toi, malgré que tu essais de te déprendre, tes bras se referment autour d'elle la tirant avec toi. Elle est ta soeur et jamais tu n'oseras l'abandonner. Mais au moment où tu la serres doucement elle s'arrache à toi pour te faire dos. Tu prends ta tête entre tes mains avant qu'elles ne s'activent pour aller chercher la bâche qui recouvrait normalement la voiture. Tu la couvre en silence avant de pincer les lèvres. Fermes-la Clai. Fermes-la. C'est ce que tu te dis, mais ça ne donne à rien. Tu pousses un grognement de rage et ta voix s'élève sans retenu. « C'ÉTAIT LA VOITURE DE PAPA! » Cette fois, c'est toi qui lui tourne le dos en faisant quelques pas en soupirant lourdement. Tu te tourne vers elle avec cette larme au coin de l'oeil. « Heureuse? C'était la voiture de papa et j'arrive pas à m'en défaire, qu'elle a faillit me tuer ou non. C'est ce que j'ai de lui. » Tu ne la regardes pas, tu fixes presque le plafond, ne pensant pas que vous pourriez être écouté.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: chasing cars ≈ claio   

Revenir en haut Aller en bas
 
chasing cars ≈ claio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cars wars
» Beyond the narrow sea 3ème chapitre chasing dragon
» [Fiche] -El-mamito-
» [LEGO] Nouvelles gammes LEGO été 2011
» [Fan-Film] Dessin-animé : La Route vers Karzahni

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Live your life :: bristol center.-
Sauter vers: