AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 retrouvailles. (ft. lexa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

AGE : vingt-trois bougies
CÔTÉ COEUR : en couple par habitude, même si elle est une handicapée des sentiments préférant se la jouer volage malgré son engagement
QUARTIER D'HABITATION : redcliffe
AVATAR : alissa salls
CRÉDIT : pastel breathing (av)
MESSAGES : 128
POINTS : 522
DATE D'INSCRIPTION : 17/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: retrouvailles. (ft. lexa)   Dim 22 Oct - 17:22


Tu entres dans le Underground Club et tu traverses un peu les gens, ceux qui s’agglutine là, qui se colle les uns aux autres, qui danse un peu, les yeux perdu dans ceux d’un bel, ou d’une belle inconnu(e). Toi tu t’attardes pas sur eux, tu la connais cette chanson, cette scène, cette répétition avant le grand final qui se passera chez l’un d'eux. Ça te fait un peu rire intérieurement, ils sont cons de croire encore trouver l’amour et surtout dans un endroit pareil. Tu pousses un dernier corps pour te frayer un chemin, et te voilà de l’autre côté de l’endroit, du coté ou coule l’alcool sur le long du bar. Puis tu te stop direct. Elle est là. Lexa. Perchée sur un de ces tabouret, rayonnante, les yeux qui divaguent d’un corps à l’autre comme si elle cherchait quelqu’un du regard, comme si elle fouillait l’endroit de ses yeux perçant. Qu’est-ce qu'elle fou là ? Est-ce qu’elle est réelle ? Est-ce bien elle. Tu t’approches un peu. Un pas ou deux, gardant cette distance de sécurité que tu trouves nécessaire. Combien de temps ? Depuis combien de temps elle est là ? Tu savais même pas qu'elle habitait cette ville. Ce n'est pas très grand Bristol, t'aurais dû la croiser avant aujourd'hui. Mais pas ici, pas maintenant. De toute façon, t'as jamais pensé que t'allais la revoir un jour. Pas depuis que tu avais fuie, que tu l'avais laissé tomber du jour au lendemain. Et pourtant ta curiosité te brûle les doigts, les lèvres, l’esprit. Tu t’approches d’elle, silencieuse. Parce qu’elle ne t'a pas vu, parce qu’elle ne veut peut-être pas te voir. Y'a cet homme installé sur le tabouret d’a coté, les yeux dans le vague, tu pourrais parier qu’il coule plus d’alcool que de sang dans ses veines. Un petit coup sur l'épaule de ce dernier. « Dégage » Il te regarde, incrédule, avant d’attraper son verre et de se lever. Te voilà à coté d’elle Bryn, tes grands yeux sur ses joues rosées, sur ses cheveux bruns descendant en cascade sur ses épaules. Qu’elle est belle. A t-elle toujours été aussi belle où l’est-elle plus depuis que tu l'as abandonnée comme une lâche ? Tu te penches vers elle, ta bouche s’approchant dangereusement de son visage. « J'pensais pas te revoir un jour, Lexa. » Une voix gueularde qui s’élève pour qu'elle t'entend à travers la musique et tes yeux qui ne peuvent plus la lâcher du regard. Cette voix qui résonne un peu entre vous, cette voix emprunte du passé, des questionnements et peut-être même des excuses silencieuses. T'avais pas prononcée son prénom depuis tellement longtemps, que ça te laissait une sensation amère dans la bouche. « Qu'est-ce que fout ici ? » Dis-tu sans tact, t'avais changée Bryn, t'étais plus la meuf amoureuse de la vie d'autrefois, non. Et elle allait probablement s'en rendre compte rapidement.





Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : dix-neuf ans.
CÔTÉ COEUR : des histoires sans lendemain dont lexa se lasse.
QUARTIER D'HABITATION : old city et je rends souvent visite à ma mère à st michael's hill
AVATAR : bridget satterlee
CRÉDIT : lempika + tumblr
http://68.media.tumblr.com/f5f1b92108c14e3f004c7adcb798e426/tumblr_nlu7i2H0pf1tlmbsuo7_400.gif
MESSAGES : 436
POINTS : 1443
DATE D'INSCRIPTION : 22/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: retrouvailles. (ft. lexa)   Mar 24 Oct - 17:39

Ce soir, j'avais laissé ma caméra au placard. Je n'avais pas l'intention de papillonner de club en club à la recherche du moment parfait. Je n'avais pas le temps pour ça. Ce soir c'était business. Je devais vendre une nouvelle sorte de crystal meth à toutes sortes d'adolescents en recherche d'attention ou de junkys désespérés. Que mon jugement s'arrête là, j'ai été ces deux personnes. En. Même. Temps.

Je me faufilais entre les sueurs froides des uns et les mouvements épileptiques des autres. Je scrutais les gens du regard à la recherche de clients potentiels. Au bar, je levai un bras, un hurricane. Un homme s'approcha de moi et glissa sa main le long de ma cuisse nue avant que je ne l'arrête. J'avais trouvé ma cible. Défoncé, j'avais même le moyen de le faire payer bien plus que prévu. Il me commanda un verre, pensant certainement qu'il m'intéressait. Je riais intérieurement. Ce n'était pas mon genre de montrer ce genre de sentiments. Je cherchai dans ma pochette les sachets de méthamphétamine. « Dégage » Mon corps s'arrêta une micro seconde de fonctionner. Mon sang se glaça. Ça ne pouvait pas être possible. Pas ici, pas elle, je devais me tromper, le son de la boîte étant bien au-delà des normes de sécurité. Le temps que ma tête se relève me parut comme une éternité. Je me demandais si j'avais envie de la voir, si c'était bien elle. C'était bien elle. Pendant que de la colère montait en moi, le bas de mon ventre se mis a frétiller. Elle était si belle, ses grands yeux et ses cheveux bruns. Rien n'avait changé depuis la dernière fois. Comme si le temps s'était arrêté. « J'pensais pas te revoir un jour, Lexa. » La façon même qu'elle avait de me nommer me rappelait une douce nuit. Mais je ne voulais rien montrer. Même si ma poker face avait certainement dû en prendre un coup. Tout me revenait, comme un souvenir inaliénable. « Qu'est-ce que fout ici ? » Son expression n'était plus comme avant. Elle voulait me faire croire qu'elle avait changé. Je n'y croyais pas une seconde. « Tu viens de me faire perdre un gros client avec tes conneries. » J'étais froide. Ça ne faisait qu'accentuer la tension sexuelle qui s'émanait de moi. « Ici c'est chez moi. Retourne d'où tu viens et ne reviens plus. Personne n'a besoin de toi ici. » Mon ton étrangement calme n'aurait pas dupé un poney : je voulais la gifler et la baiser juste après.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : vingt-trois bougies
CÔTÉ COEUR : en couple par habitude, même si elle est une handicapée des sentiments préférant se la jouer volage malgré son engagement
QUARTIER D'HABITATION : redcliffe
AVATAR : alissa salls
CRÉDIT : pastel breathing (av)
MESSAGES : 128
POINTS : 522
DATE D'INSCRIPTION : 17/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: retrouvailles. (ft. lexa)   Ven 27 Oct - 14:24

En route vers le club, tu ne te doutais pas une seule seconde que tu allais croiser Lexa. Pas ici et surtout pas maintenant. T'étais étonnée de la voir ici, tu savais même pas qu'elle vivait à Bristol. Ou alors, lui avais-tu jamais demandé ? La deuxième option semblait être la plus réaliste. À l'époque t'étais trop occupée à lui faire l'amour sauvagement, pour avoir des conversations sur la vie. Sur notre vie. Alors quand tu entres dans le bar, tu regardes tout autour de toi, à la recherche d'une proie avec qui finir la nuit. Tu regardes les gens tour à tour. Tu les analyses et dans ton esprit, tu prends puis tu jettes quand ça ne te convient pas. Tu soupires doucement. C’est plus facile en général. Tu es frustrée car ce soir tu as plus de mal que d’habitude. Puis tu te rends finalement au bar, un verre n'étant pas de refus. C’est au même moment que tu arrive à ses côtés. Lexa. Naturellement, tu tournes la tête et tu la regardes. Cette vision t’est familière. Trop familière. Qu’est-ce qu’elle fiche ici ? que tu te demandes. Tu as les yeux rivés sur elle. Sur cet femme, sur ce visage dont tu pourrais parfaitement retracer les traits à l’aveugle. Un visage qui avait commencé à s’effacer de ta mémoire depuis quelques temps. En quelques secondes, en un regard, tous tes efforts viennent d’être réduit à néant. Tu la revois, réapparaître et se former très clairement dans ton esprit. Comme la dernière fois. Comme la première fois. Tu retiens ton souffle. Et tu attends qu'elle répond à ta question. « Ici c'est chez moi. Retourne d'où tu viens et ne reviens plus. Personne n'a besoin de toi ici. » Intérieurement, tu cris. Mais tu te contentes de laisser transparaître ce sourire malsain sur ton visage. C'est qu'elle n'avait pas si changé que ça depuis le temps. Toujours son éternel comportement de feu. C'est en partie ça qui t'avais charmée au début, quand tu l'as rencontrée pour la première fois. « Je vis ici maintenant Lexa et il faudra t'y faire. J'ai pas l'intention de quitter la ville. Pas même pour tes beaux yeux ou ton joli p'tit cul. » Tu rigoles jaune, qu'est-ce qu'elle croyait ? Que t'allais partir et la laisser seule ? Jamais. Surtout qu'à ce moment même, tu te délectais de cette situation, de cette conversation. De vos retrouvailles. Car t'étais convaincue que si tu la titillais assez fort, elle pourrait de nouveau te succomber. Encore et encore. Parce que entre elle et toi, il y a toujours eu une attraction, un besoin maladif de se toucher encore et encore, de goûter de vos lèvres, la peau de l'autre. Malgré que t'étais déstabilisée de la voir ici, tu te penches vers elle, ton souffle chaud frôlant le creux de son oreille. « Joue pas le jeu de l'indifférence avec moi, Lexa. Je sais que je te laisse pas de marbre en ce moment. Et de toute façon, je perd jamais. » Tu recules, avant de commander deux cocktails. « J'te paie un verre ? » C'était même pas une question, pas même une proposition. Tu te devais de la garder à tes côtés encore quelques minutes, au moins. T'avais trop de plaisir face à cette situation malsaine et t'avais envie de voir comment allait se terminer cette conversation.. Ou cette nuit.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : dix-neuf ans.
CÔTÉ COEUR : des histoires sans lendemain dont lexa se lasse.
QUARTIER D'HABITATION : old city et je rends souvent visite à ma mère à st michael's hill
AVATAR : bridget satterlee
CRÉDIT : lempika + tumblr
http://68.media.tumblr.com/f5f1b92108c14e3f004c7adcb798e426/tumblr_nlu7i2H0pf1tlmbsuo7_400.gif
MESSAGES : 436
POINTS : 1443
DATE D'INSCRIPTION : 22/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: retrouvailles. (ft. lexa)   Dim 29 Oct - 9:43

Bryn Bergmann. Je ne voyais qu'elle dans le club. Pourtant, il regorgeait de mannequins/junkies et de toutes les plus belles femmes de la ville. Mais elle. Elle m'avait toujours fasciné. Cette personnalité mystérieuse, ses yeux malicieux et son rire charmeur, et tout ça n'était pas qu'une question de physique. Tout en elle m'attirait comme un aimant attire le métal. Magnétique, c'est ce qu'elle était à mes yeux et même l'air hautain et dominant qu'elle avait l'air de se donner ce soir ne pouvait changer ça. Et je n'aimais pas ça. J'étais vulnérable à ses côtés bien que je m'efforçais de ne pas le montrer : elle avait clairement le dessus sur moi. « Je vis ici maintenant Lexa et il faudra t'y faire. J'ai pas l'intention de quitter la ville. Pas même pour tes beaux yeux ou ton joli p'tit cul. » Vivre ici ? Je connais beaucoup de monde ici et jamais personne ne m'avait mentionné Bryn. Comment avait-elle pu être si invisible à mes yeux alors qu'ils ne captent qu'elle quand elle entre dans la même pièce que moi ? Je bus mon verre jusqu'à la fin d'une traite, certainement pour me donner du courage même si je savais qu'il m'en fallait beaucoup plus que ça. Penchée vers moi, elle me glissa « Joue pas le jeu de l'indifférence avec moi, Lexa. Je sais que je te laisse pas de marbre en ce moment. Et de toute façon, je perd jamais. ». Elle me commanda un autre verre d'hurricane. J'avais envie de partir. Sa présence devenait de plus en plus insupportable.

Il fallait que je sois plus maligne qu'elle. Je m'approchai doucement d'elle, posa ma main sur sa cuisse tout en la remontant doucement et lui dit de la même façon qu'elle l'avait fait pour moi « Tu crois que le jeu est de savoir qui va réussir à mettre l'autre dans son lit ce soir ? Tu te trompes. » Je sentais son souffle chaud au creux de mon cou. Ma main remontait toujours plus haut sur sa cuisse. « Le jeu est de savoir qui va briser le coeur à l'autre. » Je pinçai sa cuisse avec un grand sourire. « Et crois moi, je suis plutôt douée à ce petit jeu. » Je retirai ma main de l'endroit où je l'avais laissé et sirotai mon verre.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : vingt-trois bougies
CÔTÉ COEUR : en couple par habitude, même si elle est une handicapée des sentiments préférant se la jouer volage malgré son engagement
QUARTIER D'HABITATION : redcliffe
AVATAR : alissa salls
CRÉDIT : pastel breathing (av)
MESSAGES : 128
POINTS : 522
DATE D'INSCRIPTION : 17/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: retrouvailles. (ft. lexa)   Mar 31 Oct - 16:38

T'aimes pas la façon qu'elle a de te regarder. Comme si elle arrivait à lire en toi. Son regard est destructeur, tant il est beau. Il fait des ravages. T'aimes pas la façon qu'elle a de te parler. Sa voix se veut maligne. Comme si la situation dans la qu'elle vous vous trouviez était un jeu. Non, t'aimes pas ça. Parce que t'as l'impression d'avoir été piégée à ton propre jeu, Bryn. Malgré tout ce temps séparées, t'as l'impression que tu pourrais lui succomber si elle le désirait assez fort. Parce que sa beauté ne t'a jamais laissé de marbre, son caractère non plus. Lexa, ça toujours été le genre de femme qui te plaisait. Indépendante et sauvage. C'est ce qui a su te charmer dès la première seconde, il à quelques années déjà. Et même si tu ne lui as jamais avoué, elle t'a marqué, cette belle brune. Avec son sourire ravageur. Puis lorsqu'elle pose sa main sur ta cuisse, la remontant dangereusement, tu ne peux t'empêcher de la fixer intensément. À quoi elle joue ? « Tu crois que le jeu est de savoir qui va réussir à mettre l'autre dans son lit ce soir ? Tu te trompes. » Même si t'as envie d'éclater de rire, tu t'en empêche, te contentent de sourire malicieusement. Si seulement elle savait. « Le jeu est de savoir qui va briser le coeur à l'autre. » Et elle pince ta cuisse, Lexa et retire finalement ses mains baladeuses. Si t'aurais pas eu de retenu, tu lui aurais mentionné que t'aurais préféré qu'elle balade ses mains, un peu plus haut, un peu plus loin. Parce que faire ce genre de truc dans des endroits privé, non à l'abris des regards des gens autour, ça t'avais toujours, tellement excitée. Et tu sais qu'au fond, elle le savait, car nombreux sont les endroits publics où vous vous êtes envoyées en l'air, sans même que les gens vous vois. Lexa, elle se dit; douée à ce jeu. Et ça te fait rigoler intérieurement, parce que t'as jamais eu le coeur brisé toi. Non. C'est toi qui brisait leur petit coeur, qui les fracassait et la plus part du temps, sans aucun remord. « T'as pas changé d'une miette, Lexa. T'es toujours aussi sûre de toi à ce que je vois. » Et ça te plait. Ça te plait de voir que la gamine d'autrefois est désormais devenu une femme. Parce qu'à ce moment précis, elle te charme, Leva. Elle te crame. Et t'en voulais plus. « Mais sois pas si sûre de toi. Je suis avec quelqu'un en ce moment. Mon coeur est pris, alors dit moi, Lexa; comment t'y prendras tu ? » Tu fais référence à ton petit copain, tu l'aimes, certes, mais tu n'en es pas amoureuse, mais ça; elle n'avait pas besoin de le savoir. Et tu joues avec le feu Bryn, mais t'as pas peur de te brûler. Parce que ça t'amuse ce petit jeu entre vous. Ça te fait sentir vivante.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : dix-neuf ans.
CÔTÉ COEUR : des histoires sans lendemain dont lexa se lasse.
QUARTIER D'HABITATION : old city et je rends souvent visite à ma mère à st michael's hill
AVATAR : bridget satterlee
CRÉDIT : lempika + tumblr
http://68.media.tumblr.com/f5f1b92108c14e3f004c7adcb798e426/tumblr_nlu7i2H0pf1tlmbsuo7_400.gif
MESSAGES : 436
POINTS : 1443
DATE D'INSCRIPTION : 22/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: retrouvailles. (ft. lexa)   Jeu 2 Nov - 9:30

Elle avait envie de moi, et j'avais envie d'elle. Mais on était trop fière pour se l'avouer. J'avais été tellement blessé de son départ. Pour une fois, je m'étais vraiment attachée à quelqu'un, j'avais fait confiance. Elle n'était pas qu'une simple fille rencontrée par hasard. Elle n'était pas qu'un simple coup d'un soir. Elle était spéciale à mes yeux. Différente de toutes ces autres pouffiasses que j'avais pu me taper. Et même après sa disparition, même après tout ça, mon regard envers elle n'avait pas changé. Je la désirais toujours autant. Je l'admirais toujours autant. Peut-être une pointe de colère s'était ajoutée au mélange exotique qu'était notre relation. Ma vie d'aujourd'hui me convenait parfaitement. Je m'étais éloignée de beaucoup de problèmes, j'avais remboursé mes dettes et je commençais à voir une pointe de fierté dans les yeux de ma mère, je ne voulais pas de la tempête Bryn Bergmann dans ma vie de nouveau. Mais je ne pouvais pas détacher mes yeux des siens.

Ses yeux aussi semblaient perdus dans les miens. On savait toutes les deux ce qu'il nous arrivait, mais nos caractères étaient bien trop proches. « T'as pas changé d'une miette, Lexa. T'es toujours aussi sûre de toi à ce que je vois. » Si elle s'avait à quel point ma confiance en moi s'évanouissait quand elle me parlait. Intérieurement j'étais une gamine de sept ans effrayée d'entrer dans le bureau du directeur. J'était une coquille vide. Une gamine dans une carapace d'acier. « Mais sois pas si sûre de toi. Je suis avec quelqu'un en ce moment. Mon coeur est pris, alors dit moi, Lexa; comment t'y prendras tu ? »

Sa révélation aurait certainement été un coup de masse sur mon égo si je ne la connaissais pas un peu. « Alors dis-moi, Bryn Bergmann : Que fais tu là, avec moi, si tu es "prise" en ce moment ? » Je ne voyais personne autour d'elle. Aucune fille n'avait l'air de nous tourner autour ou de nous fixer. J'en déduisais donc qu'elle était venue seule ce soir. « En tous les cas j'ai hâte de rencontrer l'heureuse élue » dis-je avec un grand sourire. Elle devait certainement être trop naïve pour penser que Bryn serait fidèle, qu'elle était digne d'une quelconque confiance. J'avais presque de la peine pour elle. « Comment tu me présenterais ? "Coucou chérie, je te présente Lexa, le meilleur coup de ma vie". » Je me mis à rigoler, les verres commençaient certainement à me rendre un peu plus joyeuse et m'aidaient à relativiser la situation ...

Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : vingt-trois bougies
CÔTÉ COEUR : en couple par habitude, même si elle est une handicapée des sentiments préférant se la jouer volage malgré son engagement
QUARTIER D'HABITATION : redcliffe
AVATAR : alissa salls
CRÉDIT : pastel breathing (av)
MESSAGES : 128
POINTS : 522
DATE D'INSCRIPTION : 17/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: retrouvailles. (ft. lexa)   Dim 5 Nov - 14:12

À la base, t'étais même pas au courant que Lexa se trouvait ici, dans ce club. Mais en y repensant bien, même si tu avais été au courant, tu ne te serais pas empêchée de te ramener ici pour autant. Parce que jouer avec le feu et te foutre dans une merde pas possible, c'est ton genre, Bryn. Ta routine de tous les jours. Et ce qui semblait être des retrouvailles en apparence banale, en perspective, se transforma littéralement en une sorte de jeu malsain de; qui craquera la première. Un mot; malsain. Mais putain, ce que c'est aussi excitant à la fois. De te retrouver là, devant elle, sentant ses mains se balader le long de ta cuisse, son regard percer le tiens et son sourire ravageur. T'aurais qu'une seule envie, dévorer son cou, goûter ses lèvres et la baiser violemment dans les chiottes du club. Pas très romantique, mais n'importe quel endroit ferait l'affaire, tant que tu obtiens ce que tu veux. Et ce soir, l'objet de tes fantasmes, de tes désirs, c'était elle. Lexa. Mais tu t'abstiens de trop lui démontrer, parce qu'elle n'hésiterait pas à en jouer et t'as pas envie de toute suite perdre la partie, du jeu au quel vous veniez de commencer à jouer. De toute façon, c'est connu; plus l'attente est longue, mieux sera la moment. T'espères secrètement qu'elle cède la première, parce que c'est pas ton genre de te battre pour une fille, encore moins pour une "ex". Et surtout pas pour une fille qui déborde de confiance; qu'elle ne va pas perdre le game.  

« Alors dis-moi, Bryn Bergmann : Que fais tu là, avec moi, si tu es "prise" en ce moment ? » Tu sirotes ton verre, avant de le déposer et de planter tes iris dans les siens, la tête haute. « En tous les cas j'ai hâte de rencontrer l'heureuse élue. » Quelle naïveté. Tu roules des yeux, avant de reporter ton attention sur elle. « Qu'est-ce qui te fait croire c'est une fille ? » Rien de plus, rien de moins. Tu laisses planer l'incompréhension, les questionnements. Le doute. Parce que pour une fois, tu ne mentais pas. T'étais bel et bien en couple avec un garçon, depuis deux ans. Ton meilleur ami depuis toujours. Tu pensais l'aimer, mais t'as vite compris que c'était seulement les femmes et leurs courbes qui t'intéressaient. Mais vous êtes restés ensemble, vous avez même emménager ensemble une fois déménagé à Bristol. Par habitude, parce que vous êtes ensemble depuis toujours. Mais ça, Lexa a pas besoin de le savoir. « Comment tu me présenterais ? "Coucou chérie, je te présente Lexa, le meilleur coup de ma vie". » Elle rigole et tu ne peux pas t'empêcher d'esquisser un sourire en la voyant faire. Tu l'as toujours préféré avec son sourire, plutôt qu'à ses aires hautaines qu'elle se donne. « Arrête, tu rigoles, mais je suis certaine que tu lui plairais. T'es en pleins son genre de meuf. Je suis même certaine qu'il accepterait un plan à trois si je lui proposais. » Tu te tournes un peu plus vers elle et croise tes jambes, avant de balancer tes cheveux derrière ton épaule. « C'était une proposition.. Non une affirmation. » Mais toi, Lexa; je te garderai que pour moi.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : dix-neuf ans.
CÔTÉ COEUR : des histoires sans lendemain dont lexa se lasse.
QUARTIER D'HABITATION : old city et je rends souvent visite à ma mère à st michael's hill
AVATAR : bridget satterlee
CRÉDIT : lempika + tumblr
http://68.media.tumblr.com/f5f1b92108c14e3f004c7adcb798e426/tumblr_nlu7i2H0pf1tlmbsuo7_400.gif
MESSAGES : 436
POINTS : 1443
DATE D'INSCRIPTION : 22/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: retrouvailles. (ft. lexa)   Dim 5 Nov - 16:22

Cette rencontre faisait remonter en moi de nombreux souvenirs que je croyais enfouis au fin fond de mes cellules nerveuses. Je pensais que jamais tout ça ne m'éclaterai au visage, que je pourrai aller de l'avant sans encombres. Mais c'était sans compter Bryn et son regard provocateur. Ces souvenirs n'étaient pas que mauvais. Elle m'inspirait aussi beaucoup de joie et de liberté. Avec elle, je pouvais me lâcher. Etre que je suis réellement. Même si elle n'en savait rien, j'étais Alexandrina avec elle et pas juste Lexa. Pas juste la gamine insolente et rebelle. Pas juste la droguée et la fêtarde. Juste Alex, la petite fille qui courait dans les couloirs du château poursuivie par ses gouvernantes. La petite qui tirait la langue aux comtesses un peu trop guindées à son goût, celle qui faisait des doigts d'honneur aux tableaux qui l'effrayaient avant de dormir. Je ne me sentais pas mal avec elle. Je n'avais rien besoin de prouver à personne. Juste de vivre. Et en me quittant du jour au lendemain, Bryn m'a ramené à la réalité. Ma dure réalité de princesse déchue de son trône, au sens propre comme au figuré.

Bryn se prenait au jeu et décida certainement de me faire le plus de mal possible afin de me pousser dans mes retranchements. Du moins c'était ce que j'imaginais. Ce qui la rendait encore plus attirante à mes yeux. « Qu'est-ce qui te fait croire c'est une fille ? » J'avoue que sa réponse m'a un peu décontenancé. D'une part, je savais pertinemment que Bryn n'aimait que les femmes. C'était presque écrit sur son visage et aucun imbécile ne serait dupe. D'autre part, sa réponse était très rapide. Trop rapide à mon goût et son ton n'était pas aussi provocateur qu'il aurait dû l'être. Dans tous les cas, elle était prise. À moi de voir si je voulais que ça change. Je me mis tout de même à rire, histoire de sauver les apparences. « Arrête, tu rigoles, mais je suis certaine que tu lui plairais. T'es en pleins son genre de meuf. Je suis même certaine qu'il accepterait un plan à trois si je lui proposais. » Aussi possessive qu'elle pouvait l'être, un plan à trois entre son "mec" et son "ex" était impensable. Elle pensait pouvoir avoir le contrôle sur tout le monde et l'attention exclusive de ceux qu'elle aimait. Mais toute cette liberté qu'elle vous enlevait, elle vous la rendait dès lors que vous étiez seul avec elle. Fascinante ? « C'était une proposition.. Non une affirmation. » Je voulais juste qu'elle arrête de me narguer avec son sourire. « Je t'exciterai un petit peu au moins. Ça doit pas être la folie intense Bergmann et un mec. » J'étais énervée intérieurement. Comme si mon corps était en train d'imploser.

Je me craquais les doigts énergiquement. Seul signe visible de mon énervement. « Et quel est le nom de ce fils de pute ? » dis je calmement. « Croire que tu puisse t'intéresser à lui ... » Je rigolai, mais ce rire n'arrivai plus à cacher le mépris que je portais à Bryn. Elle allait gagner ce qu'elle voulait. Me voir craquer. Craquer oui, mais comment ? Soit me voir pleurer de colère en l'insultant de tous les noms. Soit l'embrasser langoureusement sans prendre de respiration en une minute. J'étais cernée.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : vingt-trois bougies
CÔTÉ COEUR : en couple par habitude, même si elle est une handicapée des sentiments préférant se la jouer volage malgré son engagement
QUARTIER D'HABITATION : redcliffe
AVATAR : alissa salls
CRÉDIT : pastel breathing (av)
MESSAGES : 128
POINTS : 522
DATE D'INSCRIPTION : 17/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: retrouvailles. (ft. lexa)   Jeu 9 Nov - 15:48

T'es en couple avec un homme. Tu lui balances ça d'un coup, sans tact. Et à voir la gueule qu'elle tirait, t'as l'impression qu'elle ne sait pas si elle doit te croire ou non. Parce que toi, en couple avec un homme, c'est tout sauf logique. Ça ressemble même à une putain de blague. Mais pourtant, c'était la vérité. Ton sourire ne s'estompe pas de ton visage, tu continues de regarder Lexa, avec tes yeux de biche, mais pourtant, ton regard est remplis de provocation. Tu l'as connait bien, Lexa, même après toutes ces années passés l'une sans l'autre, t'es persuadée de la connaître toujours, par coeur. T'as l'impression que tu peux lire à travers ses yeux. Lire son âme et ses sentiments. Et là, tout de suite; c'est pas la joie. « Je t'exciterai un petit peu au moins. Ça doit pas être la folie intense Bergmann et un mec. » Tu roules des yeux et fait mine de trouver sa réplique complètement idiote. Même si au fond, elle n'avait pas complètement tord. Tu prenais ton pied avec lui, même qu'il arrivait à te faire jouir, parfois; mais pas toujours. Détail. Mais tu laisses ce détail de côté, tout comme le fait que tu te tapes plusieurs filles malgré ton engagement. Parfois avec ton copain, parfois seule. Et tu ne t'en veux pas, parce qu'il fait exactement la même chose de son côté. L'un de vos plus grands points commun c'est; les courbes féminines. Même si aux yeux de certain votre couple à l'air malsain, vous le vivez plutôt bien, cette relation. « Et quel est le nom de ce fils de pute ? » Fils de pute ? Tu souris un peu plus, en coin. Elle est sur le point de craquer, t'as même pas besoin de la regarder pour le savoir. Le ton de sa voix, l'a trahi. T'hausses les épaules, en prenant une gorgée de ton verre et te retourne de nouveau vers elle, croisant tes jambes. « Will. » Rien de plus, rien de moins. Elle n'avait pas besoin d'en savoir plus. Elle savait, seulement ce que tu voulais qu'elle sache. C'était mieux ainsi. « Croire que tu puisse t'intéresser à lui ... » Tu fronces les sourcils. T'aimes pas la façon qu'elle a de te parler, Bryn. La façon qu'elle a de juger votre relation. Comme si tu n'avais pas de sentiment pour lui, comme s'il était qu'un pion dans ta vie. Parce que c'est faux. Elle est loin de la vérité. La lueur de malice dans ton regard s'est envolé, tu te penches vers elle, plante tes iris dans les siens. Silence quelques secondes, puis tu souris.

« Croit ce que tu veux à mon sujet, Lexa. Le fait est que je suis avec lui depuis deux ans. Tu sais, c'est trois fameux mots, ces mots que je ne t'ai jamais dit ? Et bien, lui, les a entendus. » Je t'aime. Tu ne mentais pas, mais c'était pas complètement la vérité. Tu lui as déjà dit; je t'aime bien, à ton copain. Mais jamais; je t'aime. Mais elle n'avait pas besoin de le savoir, parce qu'à ce moment même, tu te jouais d'elle et tu prenais un malin plaisir à regarder sa défaite approcher. Encore quelques piques et t'étais convaincue que t'allais sortir gagnante de ce jeu. Parce que toi, Bryn, t'aimes seulement quand on te touche, pas quand on t'aime. « Qu'est-ce que t'attends de moi, Lexa ? »

Sans comprendre pourquoi, ni comment, tu repenses à elle, à vous. À votre rencontre. Dès le premier instant, elle t'a fait sentir comme si tu étais suffisante, comme si t'avais de l'importance. Vous aviez dansées toute la nuit, trop bu, aussi. Mais lorsqu'elle t'a souris par dessus son épaule, t'es toute suite tombée sous le charme. Sincèrement. C'est à ce moment que tu lui as demandé de passer la nuit avec toi. C'est de là que ça part, Lexa et toi; votre histoire d'amour. Si on peut appeler ça, comme cela. Et même si tu la jouais cool en ce moment, sans attache; ça te faisait un petit pincement au coeur de te retrouver avec elle. « Je devrais peut-être rentrer. » Fuire, comme tu sais si bien le faire. L'abandonner, encore une fois. Parce que t'es bonne qu'à ça.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : dix-neuf ans.
CÔTÉ COEUR : des histoires sans lendemain dont lexa se lasse.
QUARTIER D'HABITATION : old city et je rends souvent visite à ma mère à st michael's hill
AVATAR : bridget satterlee
CRÉDIT : lempika + tumblr
http://68.media.tumblr.com/f5f1b92108c14e3f004c7adcb798e426/tumblr_nlu7i2H0pf1tlmbsuo7_400.gif
MESSAGES : 436
POINTS : 1443
DATE D'INSCRIPTION : 22/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: retrouvailles. (ft. lexa)   Ven 10 Nov - 17:29

Je la voyais tripoter le tour de son verre comme si elle dominait le monde, comme si elle me dominait moi. Elle me donnait des envies de meurtres avec ses faux airs d'héroïne de Tarantino. Ce mépris. Ce sentiment de supériorité. Je méprisais les gens par ma froideur. Elle, les méprisait tout autrement. Elle les manipulait de façon à les rendre immobiles, tel un serpent qui entoure sa proie avant de la serrer si fort qu'elle s'en étouffe. Tel un serpent, elle semble savourer le moment que nous passons toutes les deux. Comme si elle n'en était qu'à l'apéritif avant la pièce de résistance. Et la pièce de résistance, c'était moi. Je n'avais aucune envie de lui donner satisfaction. Comme si lui tenir tête était mon seul objectif de la soirée. Ne pas perdre face à Bryn Bergmann. Ne pas perdre face à Bryn Bergmann. Et elle n'avait définitivement pas apprécié ma dernière remarque. Moi qui pensait qu'elle ne pouvait s'intéresser à lui. De son air froid, elle s'approcha doucement de moi. Elle posa un silence qui me parût trois longues années, comme si le temps c'était arrêté. Je ne voyais même plus les autres connards danser. C'était entre elle et moi. Moi et elle. Et rien ne pouvait se mettre au travers de nos regards. « Croit ce que tu veux à mon sujet, Lexa. Le fait est que je suis avec lui depuis deux ans. Tu sais, c'est trois fameux mots, ces mots que je ne t'ai jamais dit ? Et bien, lui, les a entendus. » Je t'aime. Des mots qu'elle ne m'avais jamais dit, mais, quelle importance ? Elle ne l'a jamais dit tout haut, elle ne se l'ai peut-être jamais dit à elle-même mais je savais très bien ce que Bryn ressentait pour moi. Je ne savais pas qui était ce batard, ni même si ce qu'elle venait de me dire était vrai mais je savais ce qu'il y avait entre nous. Et ça, même ses mots vicieux et méchants de surcroît ne pouvaient rien y changer. Mais j'avais la haine contre elle. Elle prenait un tel plaisir à me voir souffrir. À me voir me battre contre moi-même. Son sadisme surpassait même sa beauté. Je voulais la détruire. Trouver la première arme qui me tombe sous la main. La frapper avec sur son beau et doux visage. Encore et encore. Comme si je ne serai jamais satisfaite de mon acte. Ne pas perdre face à Bryn Bergmann. Ne pas perdre face à Bryn Bergmann.

Morbides pensées, au placard. Il n'était pas question de meurtre ce soir là mais bien de sentiments et de haine. Ce qu'elle me faisait ressentir était tellement fort que si l'on aurait pu lire dans mes pensées on m'aurait enfermer dans un hôpital psychiatrique pour sûre. Mais fort heureusement, aucune de machine de la sorte n'existe encore et je demeurais silencieuse. « Qu'est-ce que t'attends de moi, Lexa ? » Je ne savais même pas pourquoi elle me posait cette question. Je lâchai un rire nerveux. Je n'attendais plus rien d'elle. J'avais perdu espoir en elle. Et c'était elle qui était venue me trouver. Me tourmenter. Pour son plaisir personnel ou simplement pour se prouver à elle même qu'elle n'en avait rien à faire de moi, rien à faire de personne.

Mon silence pesait. Les larmes me montaient. Pas des larmes de tristesse. Pas des larmes de mélancolie. Pas même de faiblesse. Des larmes de colère. Celles qui nous font ressortir la veine du front. Celles qui nous donnent envie de tout détruire autour de nous. L'implosion. Ne pas perdre face à Bryn Bergmann. Ne pas perdre face à Bryn Bergmann. « Je devrais peut-être rentrer. » Ma main s'agrippa à la sienne. Je lui enfonçais mes ongles dans la peau. Ne pas perdre face à Bryn Bergmann. Ne pas perdre face à Bryn Bergmann.

BOUM. « C'est ça casse toi. Barre-toi. Te retourne pas. Tu sais qu'faire ça de toutes façon. Tu me dégoûte. » Je la poussai aussi fort que je pu mais mes bras frêles ne la firent que se lever du tabouret en déséquilibre. « Tu sais quoi ? Depuis que tu as commencé à me parler je me demande comment je pourrai te faire le plus de mal, réussir à te heurter à te toucher. J'aurais pu dire que je ne t'aimais pas, que tu n'étais rien pour moi, mais tu sais quoi ?! Bah ça, ça te fait kiffer. Parce que tu sais pertinemment que c'est faux. » Mes cris étaient couverts par la musique, mais je voyais à son regard qu'elle m'entendais parfaitement. « Tu sais quoi ? Je crois que j'ai trouvé ce qui te ferait réagir. » Je m'approchai d'elle doucement. Mes yeux transpiraient la haines. Je ne crois plus, je chuchotais à son oreille. « Je t'aime Bryn Bergmann. Depuis longtemps. » Je ne pouvais arrêter de la fixer. « Tu m'as fait mal quand tu es partie, mais ça y'est, c'est fini, j'ai fait mon deuil. Mais toi, toute ta vie durant, tu vivras avec moi à tes côtés. Je ne te laisserai jamais. Parce que tu ne prendras jamais la peine d'assumer quoique ce soit. Et rien que pour ça, tu ne seras jamais libérée de moi. » Pas évident à remarquer sur le moment, mais je ne m'étais jamais sentie aussi bien. Je me sentais légère. J'étais en apesanteur.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : vingt-trois bougies
CÔTÉ COEUR : en couple par habitude, même si elle est une handicapée des sentiments préférant se la jouer volage malgré son engagement
QUARTIER D'HABITATION : redcliffe
AVATAR : alissa salls
CRÉDIT : pastel breathing (av)
MESSAGES : 128
POINTS : 522
DATE D'INSCRIPTION : 17/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: retrouvailles. (ft. lexa)   Ven 17 Nov - 19:59

Tu te lèves, prête à partir, à fuir cette conversation, ces retrouvailles, mais surtout, Lexa. Mais elle t'enfonce ses ongles dans ta peau. Elle est sauvage, Lexa, complètement paumée aussi et à c'est à ce moment précis, en sentant ses ongles au creux de ta peau, en voyant son regard, que t'as compris. Que t'as compris, que tu venais de gagner cette partie. Un rictus fière aux lèvres, tu la regardes, tu l'écoutes te cracher son venin au visage. « C'est ça casse toi. Barre-toi. Te retourne pas. Tu sais qu'faire ça de toutes façon. Tu me dégoûte. » Puis, elle te pousse. Instantanément, tu perds ton sourire, en regardant tout autour de toi, si des gens vous épiais. T'avais pas l'habitude qu'on te tienne tête de cette façon. Mais au fond, tu l'avais mérité, Bryn. Ses paroles sont lourdes de sens, te frappe en plein coeur, parce qu'elle avait raison, Lexa. Tu es et tu as toujours été une putain de lâche, toujours à fuir les décisions et les moments importants de ta vie. « Tu sais quoi ? Depuis que tu as commencé à me parler je me demande comment je pourrai te faire le plus de mal, réussir à te heurter à te toucher. J'aurais pu dire que je ne t'aimais pas, que tu n'étais rien pour moi, mais tu sais quoi ?! Bah ça, ça te fait kiffer. Parce que tu sais pertinemment que c'est faux. Tu sais quoi ? Je crois que j'ai trouvé ce qui te ferait réagir. » Elle parle fort, la musique couvre à peine sa voix, mais tu ne dis rien et bras croisées, tu te contentes de la regarder, l'air blasé. Mais au fond, c'était seulement un air que tu te donnais.

Elle s'approche de ton oreille, prête à tout avouer. Mais jamais tu te serais douté de ce que t'attendais.  « Je t'aime Bryn Bergmann. Depuis longtemps. Tu m'as fait mal quand tu es partie, mais ça y'est, c'est fini, j'ai fait mon deuil. Mais toi, toute ta vie durant, tu vivras avec moi à tes côtés. Je ne te laisserai jamais. Parce que tu ne prendras jamais la peine d'assumer quoique ce soit. Et rien que pour ça, tu ne seras jamais libérée de moi. » Quoi ? Tu reste là, debout, sans dire un mot, interdite. L'amour c'était un sujet délicat pour toi. Tu sais pas comment une personne peut t'aimer, alors que tu ne t'aimes pas toi-même. T'as jamais compris. Et de toute façon, l'amour pour toi était synonyme de douleur, parce que dans la vie rien ne dure jamais éternellement, t'en étais convaincue. Une fois la magie du début envolée, les problèmes ne font que commencer. T'as jamais vu un couple amoureux, complètement heureux plus que quelques mois. Les sentiments et tout ces trucs qu'on ressent lorsqu'on est amour, c'est pas fait pour toi. Tu te tiens loin de tout ça. Parce que la vie est assez vache avec toi, t'as pas envie de rajouter un fardeau à ta vie. Alors même si t'es pétrifiée sur place, même si t'as le coeur qui menace de sortir de ta poitrine et des frissons qui te parcourent tout le corps, tu prends le peu de courage qu'il te reste et tu approches ton visage du siens. « Comment peux-tu m'aimer alors que je ne m'aime pas, moi-même ? Comment peux tu être toujours là, debout devant moi, alors que moi-même j'arrive pas à regarder mon reflet dans la glace plus que quelques secondes. Qu'est-ce que tu fous là, pourquoi t'es encore là; tu vois pas que je t'aime pas, que tes sentiments à la con ne sont pas réciproque ? Je t'aime pas, Lexa et je suis convaincue que je t'aimerai jamais. » Au fond, t'essayais de t'en convaincre toi-même, parce que tu ne pensais pas un mot de ce que tu venais de lui dire. Mais mentir était beaucoup plus facile pour toi que de dire la vérité. Lexa, elle avait raison et contre toute attente; elle avait gagné, t'avais perdu. Puis, sans la quitter du regard, tu recules de quelques pas, avant de lui faire dos complètement et tu sors du club, en poussant la porte du bar un peu trop violemment, ce qui en fit retourner plusieurs yeux vers toi.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: retrouvailles. (ft. lexa)   

Revenir en haut Aller en bas
 
retrouvailles. (ft. lexa)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» N°1670 - Retrouvailles entre cousins. (pv)
» Des retrouvailles inattendues (Aiden)
» Casus Belli : les retrouvailles...
» [Fan-Fiction] Bionicle Chronicles 6: Retrouvailles, Révélations & Trahisons
» ∞ retrouvailles arrosées (pv)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Come and Play :: la corbeille.-
Sauter vers: