AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ≈ BANG BANG, I SHOT YOU DOWN.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

AGE : 24 ans.
CÔTÉ COEUR : p'tit connard.
QUARTIER D'HABITATION : st michael's hill.
AVATAR : sean o'donnell.
CRÉDIT : myself.

MESSAGES : 119
DATE D'INSCRIPTION : 29/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: ≈ BANG BANG, I SHOT YOU DOWN.   Dim 17 Sep - 16:30

bang bang, i shot you down.
In a house of attics, she spends the rest of her life trying not to kiss the man who lives with her, no matter how often he brews the tea or brings her caramels. Instead, she walks like a prison guard through the secret rooms of secret rooms, between small cages where she keeps the trees, skinny and whimpering in her flashlight beam, before flaying off their skins
for dance floors.
Y'a un truc qui cloche : il doit être une heure du matin et je suis toujours sobre, et toujours sans conquête au bras. Le feu de joie organisé par mes soins avec l'aide de Cody est une franche réussite, on fête un peu notre retour, celui d'Imogen et par la même occasion la réunification du trio australien. En parlant de ma cousine, elle est déjà décalquée, elle vomit dans un buisson alors qu'elle avait parié à celui qui vomirait le premier avec Cody. On fête le retour de la routine, le retour des cours, le retour des soirées, le retour des délires, le retour des problèmes. En arpentant les tentes déjà installées pour la nuit en forêt qui s'annonce finalement courte, j'accepte le moindre verre qu'on me tient, les cocktails les plus explosifs et je les descends en grimaçant toujours plus à chaque fois. Et pourtant, je tiens sur mes deux jambes, les idées encore très claires, les pensées occupées par mes souvenirs : le soleil, la plage, l'océan, les palmiers à perte de vue, les beaux bateaux, les cocktails explosifs, le paysage tropical, les discothèques les plus célèbres au monde, les bars exotiques, les filles bien gaulées en bikini, le sable fin, les hôtels de luxe où on créchait.. Je pourrais continuer ma description de ce rapide tour du monde mais c'est vraiment trop long. Bref, on m'a compris : avec Conner, c'était le paradis pendant deux ans mais c'est bien fini. Les feux de camp sur la plage sont vite remplacés par les soirées urbaines et underground de Bristol.

Pour l'occasion, j'avais invité tout mes contacts pour cette soirée à la forêt : des connaissances, des vieux potes, des gens de la fac, des ex, de tout ! Forcément, tout le monde ramène toujours quelqu'un en soirée et nous y voilà, bruyants à cause de cette musique qui me vrille les tympans, beaucoup trop nombreux, les bouteilles vides éparpillées de partout entre les arbres. Et je sais d'avance que personne ne prendra de nettoyer cet immense bordel le lendemain et que le maire viendra nous taper sur les doigts. La soirée aurait pu se passer comme je l'avais imaginé : j'aurais fini par me bourrer la gueule et baiser sauvagement une fille d'une nuit contre un arbre. Mais non, le destin en a décidé autrement. C'est Dieu qui semble me punir de toutes mes conneries et qui veut me confronter à mon passé. Vous voulez savoir ce qu'il est en train de se passer ? Je croise un regard qui m'est un peu trop familier, un regard que je n'avais pourtant pas aperçu depuis quelques temps, depuis deux ans, depuis que j'ai quitté Bristol. Bunny. Je me mets à la fixer sans forcément le vouloir et si j'avais pu lancer des éclairs grâce à mon regard, elle serait déjà carbonisée. Mes poings se serrent dans un réflexe que je ne peux pas contrôler, je mordille l'intérieur de ma joue pour tenter de paraître détendu. Mais ce n'est pas le cas, bien au contraire. Tout un tas de mauvais souvenirs tournent en boucle dans ma tête, ma mémoire s'amuse à me faire un petit best off des raisons qui m'ont poussé à détester la jolie blonde. Je reste là, un petit moment, les bras ballants, sans pouvoir détourner le regard, sans pouvoir prononcer le moindre mot, à essayer de lui transmettre toute ma haine. Je crois bien que seule cette fille a le don de me faire sortir de mon gonds ainsi. Puis d'un coup, je réalise qu'elle a dislike mes photos instagram et je rigole un peu bêtement. J'ai l'impression qu'on a pas encore grandi tout les deux, toujours prêts à se faire la guerre à la moindre occasion. D'un côté, je trouve ça touchant, comme si on avait peur de changer ce truc si spécial entre nous, cette balance entre l'amour et la haine qui tangue constamment. Je ne sais pas vraiment si je suis content de la retrouver. On se croirait presque dans un film hollywoodien, comme si tout se passait au ralenti et qu'on était seuls au monde. C'est mon pote qui me ramène à la réalité en sautant de partout, prenant appui sur mes épaules. Ce con est en train de pointer du doigt une fille au corps de rêve et me jure qu'elle lui a lancé le regard le plus aguicheur de la planète. Je rigole comme un con et je m'éloigne avec lui, voulant voir de mes propres yeux le vent qu'il allait probablement se recevoir. Bon finalement, après quelques minutes d'espionnage derrière un arbre, il a tout de même réussi à choper son numéro. Et comme si j'étais fier de lui, je décide de baisser mon froc dans l'euphorie, il allait enfin conclure ce soir ! Puis sa voix me ramène vite à la réalité. La voix de la blonde. Putain elle m'a suivi ou quoi ? J'ai sursauté et je me suis retourné en sa direction, merde, elle m'a eu et je suis obligé de faire comme si je venais tout juste de remarquer sa présence à la soirée. « Oh tiens Bunny, quel hasard ! Qu'est-ce que tu fiches là ? » C'était surjoué, merde.  
©Pando

___________________

WHO'S READY TO JUMP ?

You can see it from afar, we were riding that wave, blinded by the lights, and it's something I crave.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin dédoublé

AGE : vingt-trois ans.
CÔTÉ COEUR : fiancée, mais le coeur ailleurs.
QUARTIER D'HABITATION : old city, en colocation avec chad.
AVATAR : cailin russo.
CRÉDIT : ailahoz.

MESSAGES : 178
DATE D'INSCRIPTION : 04/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ≈ BANG BANG, I SHOT YOU DOWN.   Lun 18 Sep - 18:56

Kyle et moi, ce n'est peut-être pas la plus belle des histoires d'amour, ni la plus longue, même qu'elle était assez malsaine, mais elle était réelle. Enfin, pour moi. Je ne lui ai jamais mentis sur mes réels sentiments, malgré mes actes du passé. Longtemps, ça été la guerre entre lui et moi. Pris au piège entre un sentiment d'amour et de haine. Être comme chien et chat, c'était la routine et égoïstement, ça me plaisait, car ça voulait dire qu'il portait toujours attention à moi. De nombreuses fois il a tenté de me sortir de sa vie, de me renier, mais pourtant je suis toujours resté, j'ai persévérer. Je n'étais pas prête à mettre un point d'honneur à notre relation, quelle quel soit. Et même après deux années passées éloignés l'un de l'autre, j'épiais régulièrement son compte instagram. Il lui arrivait même parfois de liker mes photos et par habitude, histoire de l'énerver un peu, je dislikai les siennes. Notre relation a longuement été basé sur celui qui fera le plus chier l'autre et encore aujourd'hui, rien n'a changé. Je crois que c'est un peu notre façon à nous de montrer à l'autre qu'il ne peut nous atteindre, même si c'était le contraire dans mon cas. Il a eu un impact important sur ma vie et même après deux ans il continu de hanter mes pensées. Il m'arrive même parfois de me ressasser des moments marquant de notre histoire. Je me souviendrais toujours de mon réveil du coma après mon accident, Kyle était là, il a voulu m'aider à me rappeler, il a répondu ouvertement à mes questions concernant notre histoire, notre relation. Je ne l'ai jamais remercié pour ça. J'aurais dû. Je me demande souvent s'il pense à moi, à ce que je deviens, aussi souvent que j'ai pu penser à lui depuis son départ. Nous étions sur le point de nous réconcilier, d'avoir une relation dite normal, mais une vieille vidéo de Conner et moi dans le même lit à refait surface il y a trois ans et ça a tout gâché entre nous. De nouveau. Et le pire dans tout ça, c'est que je n'avais aucun souvenir de ma vie d'avant, des erreurs que j'avais commise, mais j'en payais quand même les conséquences. C'était injuste, mais je ne pouvais rien y faire. Le karma est une bitch et j'étais sa cible. Pendant longtemps j'ai essayé de me convaincre que je ne ressentais plus rien pour ce grand gamin aux airs de con, mais lorsque Chad m'a appris son retour, je n'ai pu m'empêcher de ressentir un pincement au coeur, une envie folle d'hurler, voir même de pleurer. Parce que j'étais bien là, fiancé à un homme qui me rendait heureuse. Je n'avais aucune envie que Kyle et Conner reviennent foutre la merde dans ma vie. J'ai longtemps espéré ne plus avoir de pincement au coeur en pensant à lui, en entendant quelqu'un prononcé son prénom. Merde, je veux arriver à le détester, le haïr, autant qu'il peut me mépriser. Ça serait beaucoup plus facile que de faire semblant que j'en ai plus rien à faire, de faire semblant qu'il appartient au passé. Qu'il n'a plus aucune importance.

Arrivée sur les lieux de la fête, je vois plusieurs visage familier, mais pas celui que j'étais venu pour voir. Kyle, il avait organisé une fête et il n'avait pas même daigner m'inviter. Le contraire m'aurait étonnée. Mais s'il pensait réellement que j'allais manquer la fête, il avait tord. De toute façon, s'il voulait m'éviter, c'était pas malin d'inviter des amis à lui, qui était aussi les miens. Forcément, un ami commun aurait fini par m'inviter à venir avec lui et ce fut effectivement le cas. Je sors de la camionnette de ce dernier et je lui dis rapidement que j'allais le retrouver plus tard, que j'avais un truc à faire. Et sans plus tarder, je me mis à la recherche de Kyle. Il faisait noir, j'avais peine à voir dans cet obscurité, malgré l'éclairage que faisait l'énorme feu de joie devant moi. Après quelques minutes, mon regard croise le siens. Si en début de soirée je croyais que ce serait un jeu d'enfant de me pointer à sa petite soirée et lui en foutre pleins la gueule, j'étais plus aussi certaine de moi à présent. Ce visage, ce regard, même entouré d'une foule de gens, je le reconnaîtrais par millier. Déglutissant, je m'approche de ce dernier, qui était caché comme un voyeur, derrière un arbre. « Kyle Owens, tiens donc. » À la seule prononciation de son prénom, je frissonne de la tête au pied. Je n'avais pas dit ce prénom à haute voix depuis deux ans. Il se retourne et mes iris croisent les siens. Je lève les yeux en l'air devant sa phrase abusivement surjoué. « Alors, on invite pas une veille amie à fêter son retour en ville ? » Je m'approche, rapetissant l’écart qui nous séparait quelques instant plus tôt, appréhendant ses prochaines paroles.


Revenir en haut Aller en bas
 
≈ BANG BANG, I SHOT YOU DOWN.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bang Bang Busters version Neo-Geo CD
» SORTIE DE BANG BANG BUSTERS NEO GEO AES !
» Bang Bang Busters sort enfin !!
» bang bang, i shot you down, bang bang, you hit the ground - Irvin
» Bang, Bang, I shot you down | Mateusz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Live your life :: bristol west. :: Clifton Forest-
Sauter vers: