AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 you made me a believer (feat. zya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin dédoublé

AGE : 21 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur reste aux côtés de sa bella, les mains se promènent ailleurs en l'imaginant.
AVATAR : Herman Tømmeraas
CRÉDIT : pluiepourpre

MESSAGES : 39
DATE D'INSCRIPTION : 20/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: you made me a believer (feat. zya)   Jeu 24 Aoû - 13:04


you made me a believer
ZYA & LUCKY



Je suis arrivé à Bristol il y a quelques temps déjà.  J'en ai profité pour bien m'installer, mais bien sûr, il manque des trucs dans mon appart.  De la vaisselle, quelques chiffons pour le ménage, de la nourriture, ce genre de trucs quoi.  C'est donc pourquoi je suis allé à Bristol West, au Mall plus précisément.  Ma vie ces temps-ci tourne en rond.  J'arrête pas de fixer mon portable en me demandant si je devrais appeler Bella.  Je ne sais même pas si elle est encore en ville.  Elle voulait partir étudier le théâtre, a-t-elle réalisé son rêve?

Vêtu d'un simple t-shirt blanc, d'un jean noir et des chaussures blanches, je monte dans ma voiture en direction de Bristol West.  Heureusement, y'a pas grand trafic alors j'me fais pas chier avec la circulation de merde.  À peine arrivé dans le centre d'achats que tous les bruits, toutes les conversations, elles me tombent déjà sur les nerfs.  Je sors mon iPod de mes poches et mets les écouteurs dans mes oreilles.  Je marche au rythme d'Imagine Dragons.  Un de mes nouveaux band favoris ces temps-ci.  En marchant dans le centre d'achat, je remarque une jolie fille devant une vitrine.  Je n'avais pas vraiment envie d'y payer plus attention, mais le bracelet à son poignet me fait hausser un sourcil.  J'enlève aussitôt mon écouteur et je me surprends à littéralement observer cette fille.  Aussitôt que je vois son visage de profil, mon coeur fait un bond.  Un tel bond que j'crois tomber dans les vapes.  Bella.  Elle est là, devant moi.

J'enlève aussitôt l'autre écouteur, j'aurai pas écouté Imagine Dragons bien longtemps, et remets le iPod dans ma poche.  Je mes aussi mes mains dans mes poches et m'approche de Bella.  Elle me voit pas, je sens que ça peut être très drôle.  À peine à quelques centimètres derrière elle, je la vois qui fixe les articles dans la vitrine.  Lequel dans ceux-là veut-elle pour être si fascinée?  "Personnellement, j'trouve que c'est moche.  Mais tu sais, Bella, si ça fait parti de tes goûts, je juge pas hein.  Je t'aime comme ça.  Toi et tes goûts de merde."  Je me mets à éclater de rire.  J'suis même pas capable de la regarder.  Elle est tellement belle que ça en fait mal à mon coeur.  Mon coeur se serre, il bat fort, mes mains deviennent moites, j'ai même extrêmement chaud.  Mais Bella est là et tous ces sentiments, ce n'est que le retour de flamme.  J'le sais, j'le sens.

@Zya Hills

___________________
S M I L I N G
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : 21 ans.
CÔTÉ COEUR : Y'a toujours lui, c'est tout.
AVATAR : lisa teige.
CRÉDIT : av@herselves. si@u.c

MESSAGES : 10
DATE D'INSCRIPTION : 20/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you made me a believer (feat. zya)   Jeu 24 Aoû - 19:11


you made me a believer
ZYA & LUCKY



T'avais eu envie de sortir faire les boutiques, t'avais proposée à tes copine de t'accompagner, mais la plupart avaient des cours; l'un des inconvénients lorsqu'on décide de ne pas poursuivre ses études. Le rythme de vie change et parfois les gens s'éloignent sans se rendre réellement compte. Du coup, tu profitais de cette sortie en solitaire pour fouiner et regarder les nouveautés. Tu es loin de rouler sur l'or, la petite princesse Zya ne possède qu'un simple salaire de serveuse dans le bar de la ville, du coup les dépenses se font moins nombreuses. T'as manquée de courage, tu n'es pas partie dans cette fameuse école à New-York comme tu aspirais après le lycée, tu as graduée et après que les autres soient parti pour étudier, toi tu es demeurée ici à Bristol. Tu ne te plains pas, t'assumes ton choix jusqu'à une certaine mesure; mais, il t'arrive parfois que tu regrettes de ne pas avoir suivi ton instinct. T'as eu la trouille, toi; qui habituellement ne semble avoir peur de rien, tu as eu peur de ton avenir. Les yeux rivés sur cette fameuse vitrine, tu scrutes les articles dans la vitrine et bientôt tu tombes presque dans ta bulle. Soudainement, t'entends cette voix; cette voix qui te sort de tes songes. Tu demeures les yeux rivés sur cette foutue vitrine comme si ton cerveau n'arrivait pas à faire la connexion. Ton petit coeur s'emballe automatiquement, ça ne peut pas faire autrement. "Personnellement, j'trouve que c'est moche.  Mais tu sais, Bella, si ça fait parti de tes goûts, je juge pas hein.  Je t'aime comme ça.  Toi et tes goûts de merde." Tu le fixe à travers la vitrine comme si tu fixais un fantôme; un simple reflet. Il est finalement rentré à la maison? Puis, t'entends son rire et tu prends conscience qu'il est bien là. Tu tournes ton corps vers lui en disant; « Je t'emmerde Rodgers..» T'as ce sourire qui s'installe, sourire malicieux, vous n'avez jamais fait dans la simplicité. Tu le détailles doucement, tu viens même à plisser les yeux; ça fait trois ans maintenant, trois ans que vous étiez loin l'un de l'autre. T'es heureuse de le voir et tu ressens comme une sorte d'émotion, tu pourrais presque devenir émotive. Puis, tu ris quand tu réalises qu'il n'ose pas te regarder; ça t'amuses. « Tu vas me prendre dans tes bras ou tu comptes rester là, comme un con?» Tu ne dis pas ça sur le ton de la méchanceté, mais t'as envie de ce contact. Les choses changent, l'époque du lycée terminé, une nouvelle page qui commence et pourtant; la petite étincelle est là, elle vient de se ré-allumer à cet instant précis. Tu te pinces les lèvres et tu fais les pas vers lui; brisant cette distance qui vous sépare. Tu prends les devants, pour une fois. Quand on disait que les choses changeaient?

Tu viens te blottir dans ses bras, la sensation d'avoir une tête de moins que lui est toujours là. Il est devenu un homme maintenant, tu le sens; tu l'as vue aussi. Par contre, il a toujours ces répliques et son air de gamin; ça t'avais manquée, il t'a manquée. Combien de fois, tu t'es imaginée le retrouver comme ça? Tu ne le compte plus, vous vous écriviez pratiquement à tout les jours la première année qu'il est parti à l'étranger et doucement, les nouvelles se sont distancés pour bientôt devenir inexistantes. Tu te disais qu'il avait sa nouvelle vie là-bas, une vie chargée et pleines d'aventures; alors que toi, tu continuais de nettoyer des verres, de servir des ivrognes rien de bien glamour. Tu profites de cette proximité pour te recharger; puis tu finis par te détacher toujours en demeurant près de lui, puis tu tapotes sa joue en disant; « Mais c'est que t'es rendu un homme maintenant..» Un brin moqueuse, mais derrière cela se cache une compliment; façon pour elle de dire qu'il est toujours aussi beau que dans ses souvenirs, mais bon ça il faut être doué pour le décoder. « T'es rentré depuis quand?» Que tu demandes en t'éloignant encore un peu, créant une distance acceptable entre vous; ni trop loin, ni trop proche. Un brin curieuse, tu te doutes qu'il a des tas de choses à raconter et t'espères qu'il veuille bien te les partager.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin dédoublé

AGE : 21 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur reste aux côtés de sa bella, les mains se promènent ailleurs en l'imaginant.
AVATAR : Herman Tømmeraas
CRÉDIT : pluiepourpre

MESSAGES : 39
DATE D'INSCRIPTION : 20/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you made me a believer (feat. zya)   Ven 25 Aoû - 13:13


you made me a believer
ZYA & LUCKY




"Je t'emmerde Rodgers.."  Je rigole légèrement.  Le son de sa voix.  C'est si bon de l'entendre à nouveau et pas à travers d'un téléphone ou d'un écran de pc.  Elle est là, à côté de moi, et j'suis pétrifié comme un con.  Elle me fait encore ce même effet.  Cet effet que personne d'autre n'a réussi à faire et moi j'reste planté là, à essayer de deviner ce que je pourrais bien faire.  "Tu vas me prendre dans tes bras ou tu comptes rester là, comme un con?"  Je me tourne enfin vers elle et sa beauté, ah putain, c'est la même.  La même chose.  Les mêmes sentiments.  Mes yeux croisent les siens et j'croirais me noyer dans un océan.  Le bleu de ses yeux m'avait manqué et ça m'avait toujours fait craquer.  Je réalise que j'suis planté là à la fixer comme un con.  Je secoue la tête en souriant et la prend aussitôt dans mes bras.  "C'est bon de t'revoir Bella.. vraiment."  Je la tiens dans mes bras et j'ai pas envie de la laisser partir.  Elle porte un parfum différent de celui qu'elle portait il y a trois ans, mais je l'adore celui-là, il est différent, mais il est mieux.  "Ton parfum.  C'est parfait."

J'ai toujours été d'une franchise déstabilisante avec Bella.  Et c'est bien avec la seule personne avec qui j'ai cette franchise à toute épreuve.  On reste plantés là, on ne dit rien.  On ne fait que profiter de ces retrouvailles.  J'y avais pensé pendant trois ans.  Au début, à tous les soirs et tranquillement, moins souvent.  Mais ce n'est pas que je pensais pas à elle, oh non, ce n'est pas du tout ça.  Quand je voyais un truc qui pourrait lui plaire, j'avais tout de suite envie de lui acheter.  J'lui ai d'ailleurs acheté quelques trucs pendant mon roadtrip, pendant la période ou on ne se parlait quasiment jamais.
J'étais trop occupé, je découvrais le monde et ça faisait un bien fou cette liberté.  Mais la retrouver, c'est le summum.

On se détache tranquillement, mais pour être franc, j'aime cette proximité.  Passer trois années de ma vie à vouloir être plus proche qu'à travers un écran, j'en devenais quasiment fou.  "Mais c'est que t'es rendu un homme maintenant.."  Je me remets à rire, replaçant ma coiffure au passage.  J'ai laissé mes cheveux pousser pendant ces trois années.  Une nouvelle coiffure que j'aimais pas au début, mais que j'ai apprit à aimer.
J'avais même des mèches blondes pendant mon roadtrip, le gros cliché du mec anglais qui découvre le monde quoi.  "Et toi, t'es encore plus belle qu'avant.  Faut que t'arrêtes, va falloir changer ton prénom pour qu'il devienne officiellement Bella."  Je passe mon bras autour de ses épaules en lui faisant un clin d'oeil accompagné d'un énorme sourire et la rapproche pour une étreinte rapide qui me rapporte son parfum dans les narines.  J'inspire profondément, ne jamais oublier cette odeur.

"T'es rentré depuis quand?"  Un énorme sourire fend mon visage.  Je savais qu'elle voudrait en parler, mais aussi vite?  Je pose mes mains dans mes poches et d'un air nonchalant, je balance: "Depuis seulement deux semaines.  J'ai prit le temps de m'installer dans mon nouvel appart.  J'habite plus chez mon père et mes cinglés de frère.  J'vole de mes propres ailes maintenant!  Mon regard croise le sien et pour une raison que j'ignore, je détourne le regard vers la vitrine.  J'avais envie de venir au centre d'achats.  Histoire de retrouver un peu de mon ancienne vie et j'te retrouve toi.  Ça part bien, non?"  Je me mets à sourire comme un idiot, je sais que j'ai probablement l'air d'un gamin, mais j'm'en fiche totalement.

Je réalise qu'on est encore devant cette foutue vitrine.  J'attrape Bella par la main, une vieille habitude qui est revenue vachement vite.. ça m'étonne moi-même.  "Aller, tu viens manger un truc avec moi.  C'est moi qui paie et j'ai l'argent en plus.  Fini la pauvreté!  J'éclate de rire et m'arrête d'un coup.  Heu.. tu veux manger ou?  Tu choisis vu que c'est moi qui paie!"  Je lâche sa main pour rapporter la mienne dans mes cheveux.  C'est bien sympa la nouvelle coupe, mais cette foutue couette revient toujours devant mes yeux.  C'est chiant.  Mais Bella est là et peu importe les coupes de cheveux, les vêtements, Bella est Bella et c'est qu'avec elle que tout semble... parfait.

@Zya Hills

___________________
S M I L I N G
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : 21 ans.
CÔTÉ COEUR : Y'a toujours lui, c'est tout.
AVATAR : lisa teige.
CRÉDIT : av@herselves. si@u.c

MESSAGES : 10
DATE D'INSCRIPTION : 20/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you made me a believer (feat. zya)   Dim 3 Sep - 17:53


you made me a believer
ZYA & LUCKY



Le temps à passé, vous avez vécus des choses chacun de votre coté et pourtant de le retrouver là devant toi, c'est comme si tu faisais un léger saut dans le passé. T'as ce mélange d'émotions qui se réveillent en toi, alors qu'ils semblaient dormir depuis longtemps; depuis trois ans maintenant. Tu incites à ce qu'il te prenne dans ses bras, avec toujours ta grande classe comme on la connait si bien. Tu t'avances doucement, il fait la même chose pour venir te prendre contre lui; ces mots qu'il te souffle te font plaisir, tu viens même à sourire alors que tu as le visage légèrement caché dû à l'étreinte.  "C'est bon de t'revoir Bella.. vraiment." Puis, il enchaîne aussitôt; "Ton parfum.  C'est parfait."
Le rouge pourrait presque te monter aux joues, si tu n'avais pas un certain self-control, mais tu as toujours réussie à te contrôler avec Lucky. T'es quand même surprise de voir qu'il l'a remarqué, tu trouves ça flatteur et tu sais que maintenant tu oseras le reporter en sa présence. Tu prends soin de le taquiner comme tu le fais toujours, c'est vrai que Lucky est un homme maintenant; rien à voir avec le gamin qui flotte dans tes souvenirs, comme toi, tu as probablement changé aussi. "Et toi, t'es encore plus belle qu'avant.  Faut que t'arrêtes, va falloir changer ton prénom pour qu'il devienne officiellement Bella." Tu souris en coin, alors qu'il t'attire doucement vers lui; instinctivement tu poses ta main la plus près contre son torse. Sincèrement, t'as toujours su jouer de tes charmes; tu sais comment plaire et séduire, mais quand les compliments viennent de lui; ça te bouleverse un peu, voir même beaucoup. T'essaies de faire croire que ça ne te touche pas à l'extrême, mais finalement t'as ton petit coeur qui palpite un peu plus vite. Tu viens à lui demander il est rentré depuis quand, tes yeux ancrés dans les siens; tu retrouves son air nonchalant et ça t'amuses un peu."Depuis seulement deux semaines.  J'ai prit le temps de m'installer dans mon nouvel appart.  J'habite plus chez mon père et mes cinglés de frère.  J'vole de mes propres ailes maintenant! T'arques un sourcil jouant la sceptique, mais t'es heureuse pour lui sincèrement; sa vie semble belle et bonne pour lui et tant mieux, il le mérite amplement. Cependant, tu ne manques pas de dire en lui donnant un léger coup jouant la fille offusquée; « Ça fait deux semaines que t'es là et tu m'as pas appelé.» Tu lèves les yeux au ciel et tu ne peux pas t'empêcher de sourire doucement. Tu viens à tourner ton regard vers la vitrine au moment où il fait de même, puis il poursuit; J'avais envie de venir au centre d'achats.  Histoire de retrouver un peu de mon ancienne vie et j'te retrouve toi.  Ça part bien, non?"

Tu acquiesces dans un mouvement de tête et tu viens à sourire de manière franche toi aussi. « J'pense même que ça part très bien même.» Légère vantardise, tu t'amuses un peu de la situation. Légère décharge électrique lorsqu'il s'empare de ta main, légère surprise, mais contact qui t'avais terriblement manqué aussi. Pouvoir le voir, le toucher d'une certaine façon, de ne plus avoir cet écran qui vous sépare c'est juste parfait. "Aller, tu viens manger un truc avec moi.  C'est moi qui paie et j'ai l'argent en plus.  Fini la pauvreté! Tu ris avec lui, tu l'observes aussi, il semble avoir cette dose de courage; une confiance en lui inébranlable depuis son retour. Tu constates que son absence pour l'étranger l'a changé et pour le mieux. Toi Zya? As-tu changée aussi, malgré le fait que tu sois restée ici? Tu ne sais pas trop, ouais probablement; tu moins tu l'espères un peu. Soudainement, il s'arrête;  Heu.. tu veux manger ou?  Tu choisis vu que c'est moi qui paie!" Il lâche ta main pour la passer dans tes cheveux et tu ris un peu. « Elle a l'air chiante ta coiffure.» Tu lui donnes un coup d'hanche pour le pousser un peu et tu déclares; « J'ai envie d'un bon burger dégoulinant et une montagne de frites!» Pas la grande classe, mais c'est ce que vous preniez souvent avant et y'a certaines choses qui ne sont fait pour ne pas être changées. Alors que tu vois qu'il est toujours entrain de se passer une main dans les cheveux, tu roules des yeux et tu t'avances vers lui, pour instinctivement passer tes doigts pour lui retirer cette fameuse couette. « Voilà, ça devrait aller...» Que tu souffles doucement, tes yeux claires dans les siens, ça te déstabilise un peu et en même temps c'est comme si tu étais hypnotisée. « Le dernier arrivé au stand est un looooser!» Que tu viens à déclarer avant de te mettre à courir comme une tarée, les bonnes vieilles habitudes qui reviennent encore et encore. Tu jettes un regard derrière toi, tu ris et ça résonne un peu alors que les gens autour vous regardes; mais tu t'en fou, ça n'a pas d'importance t'es juste heureuse là maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin dédoublé

AGE : 21 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur reste aux côtés de sa bella, les mains se promènent ailleurs en l'imaginant.
AVATAR : Herman Tømmeraas
CRÉDIT : pluiepourpre

MESSAGES : 39
DATE D'INSCRIPTION : 20/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you made me a believer (feat. zya)   Dim 3 Sep - 18:45

Des éternels gamins qui s'retrouvent. C'est tout ce que l'on était. Deux gamins, deux meilleurs amis, qui ne s'étaient pas vus depuis des siècles. Et c'était bon. Ça faisait franchement du bien de la revoir et de réaliser que parmi tous les changements dans ma vie, elle, elle n'a pas changé. C'est la même, la même Bella, mais elle semble s'être adoucit un peu. Elle semble plus facilement baisser sa garde et ça fait du bien. Elle me demande depuis quand j'suis revenu et ma réponse est nonchalante, lâchée dans un souffle. "Ça fait deux semaines que t'es là et tu m'as pas appelé." Je la regarde et je sens le rouge monter à mes joues. Une belle couleur qui doit être des plus écarlates. Pourtant voilà, les mots ne veulent pas sortir. Comment lui dire? La peur me nouait le ventre. J'avais peur qu'elle ne veuille plus de moi. J'ai fait un silence radio pendant longtemps, trop longtemps et moi-même j'avais de la difficulté à me pardonner. En fixant le sol, je dis à nouveau dans un souffle presque inaudible: "J'avais peur que tu m'en veuilles de pas t'avoir parlé..."

Puis la conversation s'enchaîne naturellement, comme ça nous était toujours arrivé. Malgré les mots qu'on disait, blessants, gentils, flatteurs, name it all, on finissait toujours par retourner sur un sujet de conversation totalement banal. Et j'ai cette coiffure. Le dessus plus long qui tombe devant mes yeux aussitôt que je baisse la tête. Et malheureusement, avec Bella, ça m'arrive souvent. La seule fille qui m'ait jamais intimidé. Même après autant d'années, c'est la même chose. Autant que ça puisse être hilarant qu'au final, c'est en même temps totalement déprimant. "Elle a l'air chiante ta coiffure." Je relève la tête vers elle en rigolant légèrement. Je n'ai rien à dire, alors je ne fais qu'hausser les épaules en l'admirant, elle et son sourire qui ferait fondre la calotte glacière encore plus vite que le réchauffement planétaire.

Ses prunelles s'illuminent alors qu'elle me dit: "J'ai envie d'un bon burger dégoulinant et une montagne de frites!" Et j'dois avouer, mes yeux aussi se sont illuminés. Le tour de l'Amérique latine, c'est bien, mais les burgers et frites, c'est mieux. Sorry. "Tu vois Bella? C'est exactement pour ça que je t'aime. T'es une putain de génie!" Mouvement de tête trop brusque, mèche de cheveux qui retombe vers les yeux, je sens le parfum de Bella plus proche et quand je relève la tête, elle est juste devant moi. Elle replace doucement ma mèche et on est tellement proches que j'ai des idées. Des idées clairement trop vite, mais encore. Rien n'a changé et c'est probablement pour ça que mon coeur s'emballe à une telle vitesse. "Voilà, ça devrait aller..." Je souris comme un idiot, mon regard pendu à ses lèvres. Puis sans comprendre, elle se sauve comme une tarée. Les bras en l'air, les jambes dans tous les sens et elle gueule: "Le dernier arrivé au stand est un looooser!" Son éclat de rire résonne dans le centre d'achats, les gens se retournent et puis y'a moi qui part à courir comme Scooby-Doo qui voit un fantôme.

"Sale tricheuse!"  Je sprint et, comme avant, je cours plus vite qu'elle. C'est une naine. Elle est petite et il va falloir qu'elle l'accepte un jour. Je l'attrape par la taille et la soulève de terre, elle se ramasse aussitôt sur mon épaule et je me mets à marcher comme si de rien était. "C'est c'qui arrive aux tricheuses." Quelques coups dans mon dos de sa part, mais je ne lâcherai pas. De toute façon, si je la lâche, elle tombe le cul au sol comme une merde. Le stand est légèrement plus loin, mais je vois un bosquet de fleur. Son p'tit cul entre parfaitement là. "Dis Bella, est-ce que t'as le pouce vert en général? ... Je ne lui laisse même pas le temps de répondre que je la dépose et me remet à sprinter comme si ma vie en dépendait. T'as peut-être pas le pouce vert.. mais ton p'tit cul, il est vert!" Je cours comme un mongole, je rigole comme un attardé et j'arrive au stand en me plantant de façon magistrale. Un pied sur un cabaret qui traîne au sol, le grand écart suivit de ma tête qui se fracasse contre le mur. Je tombe, net mort. Ou au moins sonné.

Je sais pas combien de temps je suis resté couché, mais le sol était quand même confortable. Les chuchotements des gens autour de moi confirme que j'dois faire le mort. La honte s'empare de moi. La débarque du siècle devant je ne sais plus trop combien de gens. J'suis mort de honte. Ça y est. C'est ici, maintenant, que Lucas Rodgers, affectueusement surnommé Lucky, rend l'âme... jusqu'à ce que la belle revienne.

@Zya Hills

___________________
S M I L I N G
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : 21 ans.
CÔTÉ COEUR : Y'a toujours lui, c'est tout.
AVATAR : lisa teige.
CRÉDIT : av@herselves. si@u.c

MESSAGES : 10
DATE D'INSCRIPTION : 20/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you made me a believer (feat. zya)   Dim 3 Sep - 19:25

Tu le sais, tu n'as jamais été une grande athlète; toi, tu passais plutôt ton temps au gym du lycée pour admirer les sportifs qu'autre chose à l'époque, tu étais excellente pour encourager ça il n'y avait aucun doute. Tu as beau courir comme une tarée, tu entends bientôt ces pas derrière toi et en moins de deux, tu es soulevée de terre comme une plume qu'il vient gentiment poser sur son épaule avec aisance. Évidemment, tu ne manques pas de laisser échapper un cris de ta bouche; un cris de surprise alors qu'il recommence à marcher normalement, tu essaies de te débattre un peu, mais tu as perdue d'avance du moins pour cette fois-ci. "C'est c'qui arrive aux tricheuses." Tu fronces les sourcils, curieuse d'attendre la suite et de savoir ce qu'il trame exactement. "Dis Bella, est-ce que t'as le pouce vert en général? Ouais non, toi et les fleurs ça fait deux malheureusement. Doucement, il vient à te déposer les fesses dans ce fameux pot en reprenant la parole;  T'as peut-être pas le pouce vert.. mais ton p'tit cul, il est vert!" T'es carrément sur le cul et c'est le cas de le dire; tu as la bouche entre-ouverte n'ayant même pas le temps de répliquer parce qu'il est déjà reparti comme un con et probablement un air de vainqueur aux lèvres. Tu gigotes pour sortir de là, tu grimaces et jure entre tes dents et soudainement t'arrêtes et tu observes la scène; tu vois Lucky qui tombe, c'est digne d'une scène d'un film de comédie. « Shit..» Que tu souffles en voyant qu'il se retrouve allongé au sol, allo la honte hein? Tu réussis à sortir de ton impasse et tu te mets à courir vers lui. Il est là, au sol; les yeux clos. Tu remarques les gens qui vous observe, à croire que ça vous arrive uniquement à vous ce genre de choses. Tu vois aussi des regards de gens qui t'observe le cul; ouais t'as probablement le cul vert, génial! « C'est bon, je le sais que j'ai le cul vert; merci.» Que tu dis à ces gens avant de rapporter ton attention sur Rodgers. Tu vois qu'il respire encore, mais il semble amoché. Tu dis doucement; « À cause de toi, j'ai le cul vert; ça t'apprendras à jouer les cons, c'est le karma.» Tu t'agenouilles à ces côtés pour t'assurer que tout va bien, il aura probablement une bonne bosse sur la tête; mais il va s'en sortir. Tu te retiens pour ne pas rire quand tu croises son regard, mais tu lui souris et doucement à l'aide de sa fameuse mèche de cheveux agaçante tu viens cacher son front et tu avoues; « Ah ben, il servira à quelque chose finalement.» Tu marques une pose et tu demandes; « Tu peux te lever?» Tu te relèves et tu lui tends la main pour l'aider; en tout cas c'est un moment que tu pourras ajouter dans ta liste de souvenirs akwards ça c'est clair.

@Lucky Rodgers
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin dédoublé

AGE : 21 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur reste aux côtés de sa bella, les mains se promènent ailleurs en l'imaginant.
AVATAR : Herman Tømmeraas
CRÉDIT : pluiepourpre

MESSAGES : 39
DATE D'INSCRIPTION : 20/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you made me a believer (feat. zya)   Lun 4 Sep - 17:03

C'était une belle journée, jusqu'à ce que je décide de courir comme un imbécile et de me planter en beauté.  En beauté, c'est un faible mot, soyons francs.  Je suis couché par terre et je fais le mort.  Tant qu'à avoir l'air stupide, jouons le jeu au maximum.. non?  Puis j'attends des pas dans ma direction et je sais que c'est elle.  La honte fait monter cette vague écarlate qui vient s'écraser contre mes joues.  À la limite, je poserais même mes mains pour cacher mon visage, mais cette mèche en couvre une partie.  J'entends, pas trop loin, Zya qui balance: "C'est bon, je le sais que j'ai le cul vert; merci" J'essaie de retenir mon rire, ce qui a pour effet de remplir mes joues d'air, en laissant même échapper un peu, ce qui crée un bruit d'éléphant qui me fait éclater de rire.  " À cause de toi, j'ai le cul vert; ça t'apprendras à jouer les cons, c'est le karma." Et je me remets à rire, mais plus fort cette fois-ci.  Pourtant, je reste là, les mains contre le ventre, les yeux fermés et c'est le seul fait d'imaginer son cul vert qui me permet de continuer de rire comme un imbécile.

Nos regards finissent par se croiser et elle me sourit, doucement, et je lui rends la pareil.  Elle prend cette même mèche qui me cache à moitié les yeux depuis un moment pour cacher ma bosse qui fait tranquillement apparition sur mon front.  " Ah ben, il servira à quelque chose finalement." Je lui tire la langue et prends appui sur mes coudes pour la foudroyer du regard. "Je comptais les raser de toute façon.  T'aimes pas et tu vas continuer de m'faire chier avec ma coupe.  T'es chanceuse, toi t'es jolie sans même essayer
 Moi, j'dois me fringuer et me coiffer pour avoir l'air moins barge que mes frères!"
Elle me tend alors la main pour m'aider à me lever.  Je la prends sans hésiter et fais même exprès de tirer plus fort.  Une fois sur mes deux pieds, on est à quelques centimètres l'un de l'autre.

Et j'ai ce déjà-vu de la piscine, il y a quelques années de cela.  Notre seul et unique baiser.  Mon cœur se met à battre à tout rompre et j'ai l'impression qu'il bat si fort que tout le monde peut l'entendre.  "Toi, aussi proche.  C'est comme à la piscine.  Tu trouves pas?" Je m'écarte doucement en souriant, la nostalgie frappant de plein fouet.  Heureusement, je me suis planté juste devant le restaurant.  "Mis à part un verre avec de la glace pour mon front, j'veux le plus gros hamburger que vous vendez.  Et mademoiselle ici présente prendra ce qu'elle veut." Je me tourne vers Bella en souriant.  "Va falloir que tu me racontes c'que tu deviens au fait."

@Zya Hills

___________________
S M I L I N G
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : 21 ans.
CÔTÉ COEUR : Y'a toujours lui, c'est tout.
AVATAR : lisa teige.
CRÉDIT : av@herselves. si@u.c

MESSAGES : 10
DATE D'INSCRIPTION : 20/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you made me a believer (feat. zya)   Lun 4 Sep - 18:02

T'es moqueuse, mais avec lui; c'est comme ça que ça fonctionne et c'est tout. Tu sais qu'il est capable de te rendre la monnaie de ta pièce quand le moment est venu. Tu souris lorsqu'il te dire la langue et tu maintiens son regard alors qu'il s'appuie contre ces coudes pour te foudroyer du regard; "Je comptais les raser de toute façon. T'aimes pas et tu vas continuer de m'faire chier avec ma coupe. T'es chanceuse, toi t'es jolie sans même essayer Tu secoues la tête en replaçant une mèche de tes cheveux derrière ton oreille, t'affiches une petite moue en voyant qu'il joue à la victime. Toi, tu le sais qu'il est beau et probablement qu'il le sait aussi au fond. D'ailleurs, il a dû en faire fondre des coeurs à l'étranger et juste en pensant à cela, tu sens ton ventre se tordre. Tu n'essaies de ne pas trop y penser, sinon la jalousie va surgir et ça t'agaces d'être comme ça. Moi, j'dois me fringuer et me coiffer pour avoir l'air moins barge que mes frères!" Tu soupires en roulant des yeux et tu te redresses lui tendant la main, main qu'il attrape et qu'il tire plus fort; alors vous, vous retrouvez à quelque centimètres l'un de l'autre. T'as ton coeur qui s'emballe presque aussitôt et tu as l'impression de ne plus respirer, puis il brise le silence entre vous; cette intensité. "Toi, aussi proche. C'est comme à la piscine. Tu trouves pas?" Moment qui te reviens directement en tête, tu pourrais presque même ressentir les frissons que tu as ressentie à ce moment précis. Lorsqu'il s'écarte, tu retrouves ta respiration et tu dis doucement; « On était des gosses..» Tu le dis presque pour toi, vous étiez des gosses un peu perdus par l'alcool et pourtant tu sais qu'au fond de toi, tu en avais envie. D'ailleurs cette envie s'est réveillée au moment où tu as recroisée son regard quelques minutes auparavant. "Mis à part un verre avec de la glace pour mon front, j'veux le plus gros hamburger que vous vendez. Et mademoiselle ici présente prendra ce qu'elle veut." Tu souris à la dame du stand, puis tu lances un regard en coin à Lucky pour finalement répondre; « La même chose.» Finalement, il se tourne vers toi en souriant; "Va falloir que tu me racontes c'que tu deviens au fait."
T'as le coeur qui se serre et le malaise qui s'installe, pourtant tu trouves le courage de ne pas baisser les yeux, tu ne fais qu'hausser les épaules doucement en disant; « Y'a pas grand chose à raconter.» C'est comme si tu jouais la carte de la modestie, mais en réalité c'est vrai; tu n'as pas grand chose à raconter. Tu n'as pas réussie ton projet, comme lui a pu le réussir et de devoir en parler, tu hésites; tu n'as pas envie de voir la déception dans son regard. Si tu as envie qu'une personne soit fier de toi, c'est bien lui. T'es sauvée par la dame qui vous donne votre commande et tu te diriges vers une table libre, alors que Lucky prend soin de payer comme il souhaitait le faire. Tu prends place à table et tu souris doucement alors qu'il fait de même; ton regard se pose sur ton repas et tu salives presque déjà. « Tu mangeais quoi là-bas?» Que tu questionnes curieuse, alors que tu prends une frite pour la porter à ta bouche. T'es curieuse, tu veux qu'il te raconte tout; tu veux voyager un peu de cette manière toi aussi.

@lucky rodgers
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin dédoublé

AGE : 21 ans
CÔTÉ COEUR : Le coeur reste aux côtés de sa bella, les mains se promènent ailleurs en l'imaginant.
AVATAR : Herman Tømmeraas
CRÉDIT : pluiepourpre

MESSAGES : 39
DATE D'INSCRIPTION : 20/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: you made me a believer (feat. zya)   Mar 5 Sep - 11:31


"On était des gosses.."  La proximité entre nous deux était électrique.  N'importe qui pourrait le sentir, mais ça a toujours été comme ça avec Zya.  On se crache des insultes, on se crit parfois même dessus -surtout avant-, mais il y a cette tension impossible à contrôler.  Je pensais que trois ans ailleurs m'aurait permis de passer à autre chose... après tout, elle s'est quand même tapé mon frère, mais non.  Mon coeur bat à tout rompre, mes mains sont moites et je me mets à rire devant l'absurdité de sa phrase.  On était saouls et jeunes, mais ça change pas les sentiments.  Bien sûr, j'en dis rien.  Bella trouverait quelque chose à redire pour balancer ce qu'elle ressent dans une poubelle, faisant probablement quelques points au passage.  "Ça, c'est toi qui l'dit.  Pas moi."  Un petit clin d'oeil discret, encore cette vilaine habitude qui colle à la peau comme une gomme colle sous une chaussure, et je me détache en prenant ma commande auprès de la serveuse derrière le stand.  Je l'entends alors dire tout bonnement "La même chose." et je rigole légèrement en attendant ma nourriture.  Plus je pose mes prunelles sur elle, plus je me pose des questions.  Que fait-elle?  Qu'étudie-t-elle?  Est-ce qu'elle étudie?  Va-t-elle à cette école de théâtre dont elle me parlait toujours?  Pourtant, elle ne répond que: "Y'a pas grand chose à raconter." Et je vois son regard fuyant.  Si j'serais aussi con qu'avant, j'insisterais et je voudrais pousser le bouchon, mais on apprend de ses erreurs en vieillissant.  Je la regarde, toujours avec cet énorme sourire aux lèvres, et j'hausse les épaules.  "Hé ben.  J'suppose que de garder une vie normale, c'est c'que t'as besoin avant de montrer ton talent!  Y'a pas de bon moment pour faire ce qu'on veut de toute façon.  Tu l'fais quand tu l'sens!"  À peine ai-je terminé ma phrase que nos burgers nous sont servis.  Bella prend sa nourriture et va s'asseoir pendant que je paie.  J'crois que c'est la première fois que je nous paie le repas.  Dois-je prendre ça comme un rendez-vous?

Je reviens m'asseoir et à peine le cul sur la chaise que j'ai déjà une poignée de frites en bouches.  "Tu mangeais quoi là-bas?"  Je relève la tête, encore une frite dépassant de mes lèvres, et me dépêche d'avaler ma nourriture.  Faut avouer que ce n'était pas facile.  La poignée de frites refusait de se laisser faire, mais après avoir avalé et prit une gorgée de ma boisson gazeuse, je me mets à réfléchir.  J'ai mangé un tas de trucs pendant mon année de voyage, mais durant mes deux années de stage?  "Ça dépend quand..  Je prends une frite que je me mets à mâcher.  Quand j'étais à mon stage, je mangeais de la nourriture bien normale à vrai dire.  J'étais même un peu déçu.  Je m'attendais à mieux quand même à Buenos Aires.  C'est les gens qui étaient sympas.  Y'avait les barges de pickpockets, mais ceux qui étaient pas barges, ils étaient quand même sympas."  Je rigole un peu, continuant de manger et je remarque qu'elle ne fait que prendre des petites bouchées.  Je pose alors mon regard sur elle, la défiant du regard et j'vois bien qu'elle se demande ce que je fais.  Un énorme sourire fend mon visage.  "Cap ou pas cap, alright?"  Un haussement de sourcil de sa part et je baisse mon regard vers son burger avant de le remonter vers ses yeux.  "Vu que tu prends des rikiki bouchées comme une gosse.  Pas cap de prendre la plus grosse bouchée possible de ton hamburger...  Mon sourire pourrait faire éclater mon visage en mille morceaux.  Et tu dois avaler la bouchée au complet."  Je reste là, sourire aux lèvres, mains croisées sur la table et je la regarde.  Elle le fera jamais.  Bella est trop sophistiquée pour faire ce genre de trucs.  À moins qu'elle ait changée, même si elle essaie de dire non.  Le regard des gens sur elle pour ce qu'elle s'apprête à faire.  Il y a trois ans, elle m'aurait envoyé balader et serait parti en coup de vent, mais elle s'est adoucit.  Et c'est bien.  C'est parfait même.

@Zya Hills

___________________
S M I L I N G
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: you made me a believer (feat. zya)   

Revenir en haut Aller en bas
 
you made me a believer (feat. zya)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Best shmups ever made
» « you spin my head right round when you go down » feat. Jordane
» love made me blind :na:
» Demande de traduction des Fan-made Touhou
» Télécharger PakUnpak, un logiciel made in Génération-City !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Live your life :: bristol west. :: The Mall-
Sauter vers: