AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans la chaleur de la nuit • Lexa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

AGE : 17 ans
CÔTÉ COEUR : éternelle célibataire qui plait beaucoup
QUARTIER D'HABITATION : une belle et grande maison dans le quartier huppé de Bristol North
AVATAR : Lili Reinhart
CRÉDIT : Cranberry/Anaëlle

MESSAGES : 51
DATE D'INSCRIPTION : 22/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Dans la chaleur de la nuit • Lexa   Mer 23 Aoû - 11:45

Je suis en route ! À tout de suite, xx. Après avoir envoyé le sms à Lexa, Eleanor range son téléphone dans son sac. C’est un soir comme les autres chez les Wragler : Matthew, l’aîné, est enfermé dans sa chambre pour étudier, Jemima également « enfermée dans sa chambre » à savoir qu’elle a dû faire le mur pour retrouver ses amis, et la petite dernière, Elizabeth, joue tranquillement dans le grand salon. Les parents, en voyage d’affaires comme souvent, laissent derrière eux leur parfaite petite famille qui a appris à se tenir à carreaux sans la coupe parentale. La chambre d’Elea est à son image : rangée, propre, joliment agencée et très lumineuse. Les tons de vieux rose et d’or sont majoritaires. Elle se regarde une dernière fois dans son grand miroir en pied, un peu sceptique de sa tenue : pas très connaisseuse du genre de soirée qui l’attend, cela la rend un peu anxieuse. S’il y a bien quelque chose qui l’agace, c’est de ne pas s’habiller correctement pour un événement ; or en cet instant elle n’est pas spécialement contente de son choix, mais elle n’a plus le temps de retourner son armoire. Elle a opté pour un jean foncé, des bottines en cuir, un haut simple et lâche et une veste en cuir noir, et s’est laissé les cheveux détachés ; elle a énormément misé sur le maquillage et s’est fait un smoky foncé, plus osé qu’elle ne l’a jamais fait. Heureusement que ses parents ne sont pas à la maison, car elle imagine sans problèmes les commentaires désobligeants de sa mère. Elle quitte alors la maison après avoir indiqué à Elizabeth qu’elle sort et que quelqu’un viendra préparer le repas de ce soir, et part en direction de l’est de la ville.

Chemin faisant, elle goûte avec un malin plaisir le fait de s’engager dans cette voie, vers ce quartier bien moins riche et propret que le sien, dans ce quartier où les perspectives sont bien plus étendues. Quelque chose fourmille en elle : c’est une sensation qu’elle ressent depuis peu, comme si elle se mettait soudain à découvrir l’excitation qui naît lorsqu’on brave une interdiction. Personne ne sait où elle va ce soir, sauf Evan. Dans le cœur de la nuit de Bristol, bien loin de la belle société de sa famille, bien loin aussi de la routine du lycée… C’est son cours de photo qui l’a amenée ici, elle y a fait connaissance de Lexa, une voisine, dont le projet l’a immédiatement fascinée. Filmer la nuit, filmer la fête, la danse, les corps qui se déchaînent, les excès, tout ce qui disparaît au petit jour. C’est grisant ; Elea prend ce projet bien plus à cœur que n’importe quel autre projet récemment. Dans le bus, elle suit des yeux le paysage qui s’éteint peu à peu avec l’arrivée de la nuit, et elle se demande comment va se passer la soirée, comment vont-elles faire le repérage, si elles vont déjà avoir des plans intéressants ou pas. Elle a pris son appareil photo pour faire photographies, en plus du tournage. Elle se met à noter quelques idées dans son carnet, toute organisée qu’elle est, puis son arrêt arrive et elle descend du bus. La rue lui est inconnue, mais elle a regardé le plan avant, et plus elle avance plus elle devine les bars et les clubs, plus l’adrénaline s’empare d’elle – c’est une bien curieuse sensation pour quelqu’un comme elle qui n’a jamais été particulièrement attirée par ce genre de soirée. Au loin, elle aperçoit Lexa, dont les longs cheveux cuivrés sont reconnaissables entre mille. — Coucou ! Ce n’était pas trop lourd de porter tout le matériel jusqu’ici ? Tu veux que je prenne quelque chose ? J’ai pris mon appareil d’ailleurs, je suis sûre qu’il y a des belles photos à prendre, même sans trop de lumière. L’excitation d’Elea est visible : ses yeux pétillent, et elle ne peut s’empêcher de sourire. — Hmm, en revanche, tu crois que ça va comment je suis habillée ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : dix-neuf ans.
CÔTÉ COEUR : des histoires sans lendemain dont lexa se lasse.
QUARTIER D'HABITATION : old city et je rends souvent visite à ma mère à st michael's hill
AVATAR : bridget satterlee
CRÉDIT : gif x tumblr, avatar x kozmic blues., icon x

MESSAGES : 199
DATE D'INSCRIPTION : 22/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Dans la chaleur de la nuit • Lexa   Mer 23 Aoû - 13:05


Je marchais seule dans les rues malfamée de Bristol. La lumière des réverbères chauffait mon visage et le vent d'Ecosse glaçait mes pieds. Mes écouteurs chantaient du gros rap et me rappelaient que je n'aimais pas du tout ça. Je suis en route ! À tout de suite, xx. Eleanor devait me rejoindre à cette soirée. Du haut de ses dix-sept elle n'a pas encore eu l'occasion de vraiment expérimenter ce genre de soirées. Deux plus tôt, chaperonnée par moi-même elle aurait certainement fini droguée et à demi-nue au milieu d'un salon rempli d'hommes en chaleur. Mais ma maturité récemment acquise me rendait responsable de ma jeune voisine. Et oui, j'appréhendais cette soirée et je me demandais même si l'emmenait dans les bas fonds de Bristol était vraiment une de mes idées les plus lumineuses. Mais je me rassurais rapidement. Il ne fallait pas sous-estimer Eleanor, bien au contraire. Elle n'est pas la petite fille fragile que l'on peut voir en apparence.

Mes chaussures grinçaient sur le trottoir humide. J'étais très contente d'enfin pouvoir capturer les images les plus chaudes de la ville afin d'en faire une oeuvre d'art. Je remarqua Elea au détour d'une rue, non loin de la fête en question. Son doux sourire trahissait sa vraie nature derrière ce maquillage peu habituel. Coucou ! Ce n'était pas trop lourd de porter tout le matériel jusqu'ici ? Tu veux que je prenne quelque chose ? J'ai pris mon appareil d'ailleurs, je suis sûre qu'il y a de belles photos à prendre, même sans trop de lumière. Elle était surexcitée mais je ne pouvais m'empêcher de la fixer tellement son look me laissait sans voix. Hmm, en revanche, tu crois que ça va comment je suis habillée ? Je la regardais de haut en bas. Qui êtes vous ? J'attends une amie à moi, Eleanor Wragler. C'est une petite princesse blonde toujours bien habillée. Elle dûe comprendre de ma remarque précédente que je sous-entendais que je n'appréciais pas sa tenue. Tu es parfaite, on dirait que tu es allée dans ce genre de soirées toute ta vie. Tu ne me cacherais pas des trucs ? Elle me lâcha un petit rire.

La soirée dans laquelle je comptais rentré se situais dans un sous-sol désaffecté non loi d'ici. À peine rentrée dans la boîte, deux junkies me poussèrent violemment de l'épaule. Une autre était en train de compter dans le couloir, et un gars essayait de dévisser les néons blancs du plafond. J'ouvris la porte qui menait à l'immense sous-sol. La musique était assourdissante. Je me retourna alors vers mon acolyte d'un soir en allumant ma caméra. Que la fête commence princesse Peach.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : 17 ans
CÔTÉ COEUR : éternelle célibataire qui plait beaucoup
QUARTIER D'HABITATION : une belle et grande maison dans le quartier huppé de Bristol North
AVATAR : Lili Reinhart
CRÉDIT : Cranberry/Anaëlle

MESSAGES : 51
DATE D'INSCRIPTION : 22/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Dans la chaleur de la nuit • Lexa   Jeu 24 Aoû - 10:20

— Qui êtes vous ? J'attends une amie à moi, Eleanor Wragler. C'est une petite princesse blonde toujours bien habillée. Elea se met à rire, presque un peu gênée de ce compliment caché, mais fière d'elle, et soulagée tout d'un coup. Elle a vu juste ; le contraire aurait été un échec à ses yeux. — Tu es parfaite, on dirait que tu es allée dans ce genre de soirées toute ta vie. Tu ne me cacherais pas des trucs ? Lexa a toujours ce petit côté franc qu'Elea apprécie particulièrement — elle a l'impression de ne pas forcément devoir jouer un jeu avec elle, elle peut parler sincèrement, sans calculer ses mots. — Ouf ! Merci, je te promets que ça n'a pas été une mince affaire ! Elles continuent d'avancer ensemble, dans la rue grise où l'on entend déjà des bruits sourds de musique étouffée, le boum-boum des basses qui émergent malgré tout des profondeurs de la ville. Maintenant que Lexa est là, Elea a moins peur ; elle lui fait confiance, et elle sait très bien que dans ce genre de cas, l'union fait la force. Elle a encore plus hâte, et sa main tient son appareil photo plus fermement, parce que ça la démange de rentrer dans le vif du sujet. C'est drôle de se retrouver ici avec sa voisine, mais elle en est contente ; Lexa la fascine un peu, elle a un réel talent pour l'image et elle est plus âgée, mais elle le porte bien, pas comme son grand frère Matthew qui s'en sert pour écraser sa « supériorité », ce qu'Elea trouve détestable.

Elles rentrent dans quelque chose qui... ne ressemble rien, leur pas résonne sur les murs en pierre, l'adrénaline pulse dans les veines d'Elea, c'est grisant, tellement grisant ! Elle se demande ce qu'Evan penserait s'il la voyait en cet instant, et elle sourit en se disant qu'elle a déjà hâte de tout lui raconter. Des silhouettes se découpent... L'une bouscule Lexa, Elea se glisse derrière elle en jetant un regard assassin au type, puis la porte s'ouvre. — Que la fête commence princesse Peach. Elea éclate de rire, mais son rire est couvert par la musique assourdissante, et elle n'en croit pas ses yeux : l'endroit est immense, un peu comme une caverne pleine de dédales, mais le centre est dégagé et c'est là où la foule s'amasse le plus pour danser. Il y a beaucoup de monde. Elea doit plisser les yeux pour ne pas être aveuglée, les lumières clignotent dans tous les sens, de toutes les couleurs, au rythme de la musique. Un type s'approche d'elle avec ce qu'elle aperçoit être un petit sachet dans la main, il la regarde, elle détourne les yeux de lui et attire Lexa dans l'autre sens. Elle filme déjà, et Eleanor se glisse derrière elle. — On commande quelque chose au bar pour essayer quelques plans là bas ? Regarde le mur recouvert de bouteilles illuminées par les néons, ça va être magnifique à l'image ! Elle s'approche du bar, fait un peu de bric et de broc, mais ils ont glissé des néons un peu partout et le résultat est carrément psychédélique. Elle regarde la liste de noms des boissons, qui lui sont toutes étrangères. Elle n'aime pas tant boire que ça, à part du vin parfois à table, quand il s'accorde bien avec les plats... — Qu'est ce qui te ferait plaisir ? demande-t-elle à Lexa pour éviter de paraître trop ignare.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : dix-neuf ans.
CÔTÉ COEUR : des histoires sans lendemain dont lexa se lasse.
QUARTIER D'HABITATION : old city et je rends souvent visite à ma mère à st michael's hill
AVATAR : bridget satterlee
CRÉDIT : gif x tumblr, avatar x kozmic blues., icon x

MESSAGES : 199
DATE D'INSCRIPTION : 22/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Dans la chaleur de la nuit • Lexa   Ven 25 Aoû - 12:18

Je reconnaissais pas mal de monde dans la boîte de nuit. En effet, rien que de connaître l'endroit précis de cette fête relevait du privilège, mais je ne devais pas dévier de mon objectif : filmer. Plusieurs soirées clandestines de cette sorte existent dans Bristol et si tu en connais une, tu connais les autres. Ces fêtes sont en fait un grand marché où sexe, drogues et autres produits illicites sont vendus. La facilité avec laquelle princesse Peach et son regard juvénile étaient rentrés dans la boîte ne m'étonnait guerre. J'ai dansé pour la première fois dans ce genre d'endroit à seulement quinze ans et demi. L'objectif de ma caméra enregistrait des couples s'enlacer, des femmes en trans lever les bras au ciel, des hommes se rapprochent doucement de leur cible, des dealers chercher du regard leurs potentiels clients. Le DJ porte un masque d'anonymous rendant ce lieu encore plus étrange, malsain. C'était ce genre d'ambiance qui me faisait vibrer. Celle qui te fait penser que tu ne rentreras peut-être pas chez toi ce soir, que tu ne ressortiras peut-être pas de cette antre vivant.

Mon regard scrutait la foule qui tentait de m'aspirer. Je sentis lentement une main s'agripper à mon bras. Eleanor m'emmena vers le bar. On commande quelque chose au bar pour essayer quelques plans là-bas ? Regarde le mur recouvert de bouteilles illuminées par les néons, ça va être magnifique à l'image ! Elle avait l'air enfantin. En effet, ses yeux la trahissaient. On aurait dit une petite fille de quatre découvrant une confiserie pour la première fois. Ouais, bonne idée. Ils ont dû refaire la déco, je ne suis pas venue depuis près de trois mois. En effet, les jeux de lumière étaient magnifiques. Qu'est ce qui te ferait plaisir ? Son regard était redevenu celui d'une fille de son âge, elle il ne faisait plus de doute, elle s'était complètement prise au jeu des boites de nuit. Un night buttefly pour moi. Elle hésitait sur sa propre commande. Je sais qu'on est là pour bosser mais si tu veux t'amuser prends un hot wheels, sinon prend juste un time machine. Elle me regarda avec un peu d'inquiétude avant d'enfin se décider.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : 17 ans
CÔTÉ COEUR : éternelle célibataire qui plait beaucoup
QUARTIER D'HABITATION : une belle et grande maison dans le quartier huppé de Bristol North
AVATAR : Lili Reinhart
CRÉDIT : Cranberry/Anaëlle

MESSAGES : 51
DATE D'INSCRIPTION : 22/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Dans la chaleur de la nuit • Lexa   Mer 30 Aoû - 12:57

Il y a évidemment toujours quelque chose de particulièrement excitant d'aller au-delà de ses limites, de tenter un peu plus, d'oser des choses qui normalement font peur ; Elea a toujours eu ce goût là mais de manière raisonnée tout de même, et quelque chose dans ce lieu titille son envie d'aller voir un peu plus loin, de se laisser porter par ce qu'elle ne connaît pas. Et puis la situation est facile : Lexa a absolument toute sa confiance, Elea sait qu'il ne faut pas boire un verre dont on ne connaît pas la provenance, tout comme elle n'est pas assez stupide pour se laisser entraîner dans quelque chose qu'elle ne contrôlerait plus. — Un night butterfly pour moi. L'orgueil n'était pas un de ses principaux défauts, Eleanor acquiesce sans cacher qu'elle n'y connaît rien ; les noms des cocktails l'ont toujours amusée, comme s'ils étaient prometteurs de la suite. D'ordinaire, elle boit un peu de vin ou un peu de champagne, les quelques fêtes qu'elle a organisé ou auxquelles elle a participé étaient très souvent des fêtes un peu huppées, dans le milieu social de différent. Mais celles des jeunes de son âge, bien qu'elles lui fassent un peu peur, l'attirent de plus en plus ; c'est plus vivant, plus imprévu, plus impressionnant, plus attirant. — Je sais qu'on est là pour bosser mais si tu veux t'amuser prends un hot wheels, sinon prend juste un time machine. Les deux jeunes filles échangent un regard complice, et Eleanor ne retient pas un petit sourire : — Bon, tu sais bien que je ne suis pas trop habituée à l'alcool, alors autant éviter que je tombe raide morte dès la première heure... Il faut que je reste une bonne co-pilote tout de même ! Un night butterfly et un time machine, s'il vous plaît. La personne qui sert la fait répéter, la musique couvre les voix, puis leur apporte les cocktails.

Autour d'elles, les danseurs sont comme une forme qui bouge et vit toute seule, par elle-même, c'est fascinant et en même temps effrayant - Elea se demande si elle pourra un jour être comme ça, se laisser aller comme toutes ses filles qui dansent au milieu des autres sans demander leur reste, elle a comme l'impression d'être un imposteur, mais à la fois le projet vidéo lui donne une petite impulsion supplémentaire : sa présence est légitime, ce soir. — Qu'est-ce que tu veux faire comme plans du coup ? Tu connais mieux que moi, j'imagine que tu as une idée derrière la tête ? Elle goûte le contenu de son verre et pince un peu les lèvres. — C'est un peu fort au début mais le mélange est super bon !

Comme toujours dans son esprit ses pensées tourbillonnent, elle sait très bien que Lexa a été une habituée des lieux et se sent comme un poisson dans l'eau dans ce genre de milieu et c'est bien ce qui est intéressant : le regard qu'elle porte sur la vidéo est particulier, c'est son prisme à elle qui entre en jeu, et c'est un peu comme rentrer dans son monde à elle. — Qu'est-ce qui t'attire, toi, dans ce genre de soirée ? demande-t-elle, curieuse d'en savoir un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

AGE : dix-neuf ans.
CÔTÉ COEUR : des histoires sans lendemain dont lexa se lasse.
QUARTIER D'HABITATION : old city et je rends souvent visite à ma mère à st michael's hill
AVATAR : bridget satterlee
CRÉDIT : gif x tumblr, avatar x kozmic blues., icon x

MESSAGES : 199
DATE D'INSCRIPTION : 22/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Dans la chaleur de la nuit • Lexa   Mar 19 Sep - 10:21

Bon, tu sais bien que je ne suis pas trop habituée à l'alcool, alors autant éviter que je tombe raide morte dès la première heure... Il faut que je reste une bonne co-pilote tout de même ! Un night butterfly et un time machine, s'il vous plaît. Eleanor préférait se retenir encore un peu. Je ne savais plus comment me comporter avec elle. Soit je décidais de vouloir la protéger, l'empêcher de refaire les mêmes erreurs que moi dans le passé. J'aurais un rôle de mère/grande-soeur protectrice qui ne me ressemblait pas mais je tenais vraiment à cette fille là. J'enviais la forme d'innocence qu'il lui restait que je m'étais auto-arrachée à mes seize ans. Ma deuxième option était de lui faire explorer ses limites, des continents qu'elle ne connaissait pas. Faire le grand plongeon effrayant dans le monde de la nuit, prendre des risques, parfois irréversibles.

Les lumières de la boîte de nuit éclairaient tour à tour son visage. Elle paraissait si pure, si belle, si simple. Je ne la regardais pas comme je regardais les autres femmes. Je sentais une forme de responsabilité m'emplir. Il fallait que je la protège. Que je ne fasse pas ma connasse comme j'en ai tant l'habitude. Tu as raison. Tu n'es pas moi et ne le deviens jamais. On aurait dit une scène de film. J'étais soudainement prise d'une sorte de crise de mélancolie. La lumière m'oppressait, le cri de la foule bouchait mes oreilles. Je bu alors une énorme gorgée de mon cocktail fraîchement arrivé, et j'ai tenté de cacher mon angoisse à Eleanor. Qu'est-ce que tu veux faire comme plans du coup ? Tu connais mieux que moi, j'imagine que tu as une idée derrière la tête ? Je n'avais pas vraiment de plan en tête. Je m'étais persuadée que je voulais faire ce film pour montrer la vie des jeunes à Bristol. Mais n'était-ce pas là plutôt un appel au secours, montrer à ma mère qu'on a rien à faire dans un tel lieu à quatorze ans. Elle qui rêvait que mon frère et moi soyons enfin libres et maîtres de nos propres décisions après Chatsworth House, n'était-ce pas trop d'autonomie d'un seul coup ?
Prends toutes les photos et vidéos qui t'inspirent, laisse-toi porter par ton instinct d'accord ? Tout est bon à prendre. C'est un peu ton film aussi. Elle décide alors de boire son cocktail. Elle tire un peu la grimace. C'est un peu fort au début mais le mélange est super bon ! Je ris à la vue de ses mimiques. Elle rit aussi. Un mélange de sirop de grenadine, de cerise, d'eau gazeuse et de vodka. Elea se demandait certainement comme je connaissais de telles choses. J'ai couché avec l'ancien barman.

Qu'est-ce qui t'attire, toi, dans ce genre de soirée ? Eleanor venait de me poser une colle. Très bonne question... Hum... Je crois que j'aime voir les gens se lâcher. Ici tu oublis tout. Le bureau, le lycée, l'université, tes problèmes. Tu danses, tu fermes les yeux, et tu oublies. Un homme s'assit alors derrière Elea et tenta de la toucher de manière quelque peu inadaptée. Je me levas aussitôt, et sans même qu'Eleanor ne s'en rende compte, j'avais tourné une petite droite au type en question. J'avais très mal aux phalanges. Il était complètement raid et tenta de me frapper en retour mais il recula d'au moins sac pas en tombant. Il se fracassa le crâne contre un tabouret. L'un des barmans sortit de son comptoir afin de virer l'homme de là. Il était amorphe et l'idée qu'il pouvait avoir de sérieuses blessures à la tête ne m'effleura même pas l'esprit à cet instant. On y retourne ? On a du taff je te rappelle ! Je lui souris et lui fit un clin d'oeil.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dans la chaleur de la nuit • Lexa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans la chaleur de la nuit • Lexa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ser Balon Swann sans icône
» Cité phocéenne [Ambassade]
» La Nuit tombe. Deux âmes obscures attendent dans la taverne.
» [Danse avec les Loups] Un Hurlement dans la Nuit...
» Hurlements dans la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Live your life :: bristol east. :: Club & Bar Ibis-
Sauter vers: